Sommaire
Article publié le 07/08/2017 à 05:17 | Lu 1335 fois

Birmanie : on abandonne les personnes âgées trop pauvres

Une récente dépêche de l’AFP vient de révéler un véritable drame de société qui se déroule en Asie du sud-est, au Myanmar (Birmanie), où des familles très pauvres se voient obligées d’abandonner leurs parents trop âgés, car elles se trouvent dans l’impossibilité de subvenir à leurs besoins.


On connait la Birmanie pour ses plages encore sauvages, ses paysages encore vierges, ses somptueuses pagodes et sa population qui n’a pas encore été « polluée » par le tourisme de masse. On connait aussi la Birmanie pour Aung San Suu Kyi, célèbre femme politique prix Nobel de la paix assignée 15 ans à résidence par la junte militaire devenue depuis, conseillère d’Etat de son pays…
 
Ce que l’on sait moins en revanche, c’est que de nombreuses personnes âgées sont abandonnées sur le bord des routes par des familles trop pauvres pour subvenir à leurs besoins… Rappelons que bien évidemment, dans ce pays, il n’y a pas de retraite et que les ainés se doivent de travailler (un cinquième est encore en emploi).
 
Mais lorsque les familles sont trop pauvres et lorsque ces anciens ne sont plus assez résistants pour accomplir un petit travail ou qu’ils sont malades, de plus en plus d’enfants se voient contraints de se débarrasser de leurs parents devenus des fardeaux trop couteux !
 
Une association baptisée See Sar Yeik (La maison du Crépuscule) créée en 2010 dans la banlieue sud de Rangoun par un écrivain, s’est donnée pour mission de prendre en charge les ainés de plus de 70 ans, malades, sans ressources et sans famille. Pour le moment, 120 personnes âgées sont accueillies et une centaine se trouve déjà sur liste d’attente, c’est dire si les besoins sont immenses…
 
Le nouveau gouvernement arrivé au pouvoir en avril 2016, a déjà mis en place une aide concernant uniquement les plus de 90 ans. De fait, depuis avril 2017, ils perçoivent la somme de 10.000 kyats (6,40 euros) mensuels.
 
Rappelons que les plus de 65 ans représentent 9% de la population aujourd’hui, mais ils en représenteront un quart d’ici 2050 et seront donc plus nombreux que les moins de 15 ans, d’après les chiffres des Nations unies. Le pays se trouve donc d’ores et déjà sur la pente d’un pays « vieillissant ».
 
Récemment, on apprenait qu’en Inde, certaines familles pauvres, envoyaient les personnes âgées se faire dévorer par les tigres afin de toucher la prime du gouvernement en cas d’attaque par un félin…