Sommaire
Article publié le 04/06/2021 à 01:00 | Lu 1434 fois

Pavillon-sous-Bois : une résidence intergénérationnelle d'un nouveau genre




La commune des Pavillons-sous-Bois (93) et le Groupe Polylogis viennent de présenter un nouveau concept de résidence (sur le canal de l’Ourcq) conjuguant logements seniors et logements sociaux familiaux. L’idée étant de fournir 91 logements visant à faciliter le maintien à domicile des ainés grâce à des logements et services adaptés et pour créer du lien social grâce à la mixité des habitants.


Pavillon-sous-Bois : une résidence intergénérationnelle d'un nouveau genre
Dans un contexte de vieillissement de la population –particulièrement marqué dans l’habitat social, on le sait– la municipalité de Pavillon-sous-Bois a souhaité développer une offre résidentielle adaptée et abordable aux personnes âgées autonomes.
 
Livrée récemment, la résidence « Chemin des Roseaux » vise à favoriser la mixité, le partage et les activités, la résidence s’accompagne d’espaces communs : salon avec cuisine collective, salle de jeux, bibliothèque, salon de coiffure et salle de gymnastique. Un gardien-régisseur assure un lien de proximité avec les résidents seniors.
 
Cette structure à vocation intergénérationnelle est caractérisée d’une part par l’ajout d’une offre de
logements sociaux pour les familles (10 logements), plus une offre libre pour seniors (9 logements), et
d’autre part par la création d’espaces partagés et de services pour lutter contre l’insécurité relative à l’âge.
 
Pour sécuriser les habitants au sein de leur logement, la box de téléassistance NOVIAcare est mise
à disposition.
 
Les logements s’intègrent dans un ensemble de 3 bâtiments en R+3 avec ascenseur pour les seniors et
dans un bâtiment en R+2 pour les familles.
 
En proposant des logements abordables dans un projet réunissant toutes les générations, le Groupe
poursuit ainsi sa démarche de développement de nouveaux produits et services au bénéfice des
locataires, tout au long de leur parcours de vie.
 
A noter que cette idée s’insère dans un projet plus large de transformation des abords du canal de l’Ourcq.