Sommaire
Article publié le 02/06/2008 à 11:55 | Lu 6229 fois

Etudes de Jonathan Littell : chaud effroi


Etudes de Jonathan Littell : chaud effroi
Pour bien apprécier les quatre récits qui composent le recueil il faut garder en mémoire la définition d’« étude » qui figure sur le rabat de la couverture.

Quatre textes brefs et ciselés où s’articulent le jeu de la patience et de l’impatience autour de la « non-communication (qui) en est-une, de communication je veux dire ».

On retrouve un peu l’atmosphère de son livre « Les Bienveillantes », au moins pour la partie romanesque ; tensions dévorantes, introspections, interrogations devant l’inexplicable pour ne pas dire l’inaccessible.

Il y a dans ces nouvelles quelque chose d’implacable. La mécanique de la réflexion est parfaitement décrite dans le texte intitulé « fait accompli » où le narrateur doit prendre une décision face à l’infidélité de sa compagne « Pour lui donc, deux questions, soit question 1 l’autre ou pas l’autre, et question 2 elle ou pas elle ».

Il en analyse chaque proposition, alternant le froid raisonnement et la pulsion émotive et charnelle.

Etudes
Jonathan Littell
Editions Fata Morgana
72 pages
14 euros