Sommaire
Article publié le 25/11/2016 à 04:18 | Lu 1392 fois

Cellion, l'aide auditive rechargeable par induction

Pourquoi proposer de recharger votre aide auditive par induction ? Tout simplement car la manipulation des petites piles n’est pas toujours très pratique ! D’où l’intérêt de cette nouvelle aide-auditive Cellion imaginée par Signia, rechargeable par induction qui conjugue énergie et écologie ! Détails.


Voici une belle avancée dans l’univers des aides-auditives. En effet, terminées les manipulations difficiles de petites piles (qui sautent loin et se cachent systématiquement sous le buffet) et les ouvertures du tiroir toujours ardues, grâce à cette batterie lithium-ion intégrée et scellée dans le boîtier des aides Cellion.
 
Ces aides-auditives n’ont besoin d’aucun contact de charge, ce qui évite les contraintes liées à l’alignement nécessaire des aides auditives dans le chargeur. Une fois les aides auditives placées dans le chargeur, elles s’éteignent automatiquement et initient immédiatement le cycle de charge (programme de déshumidification intégré). Elles se remettent en route dès qu’elles sont retirées du chargeur. Facile !
 
Une fois chargée, elles affichent une autonomie de 24h y compris en streaming (utilisation sans fil, TV et applications). A noter une option de charge rapide de 30 minutes qui permet une utilisation de sept heures. Enfin, Cellion est également conforme à la certification IP68, qui garantit fiabilité, robustesse et résistance à l‘eau.
 
Autre avantage : la praticité lors des déplacements. Le chargeur est équipé d’une entrée USB qui permet de charger les appareils à tout moment avec les sources USB standards (ordinateurs portables, chargeurs de voiture, packs alimentation). Cellion s’inscrit enfin dans une démarche écoresponsable, économisant des centaines de piles jetables qui alimentent les aides auditives tout au long de leur utilisation.
 
Rappelons que la perte de l’audition est synonyme, pour ceux qui sont touchés, de retrait de la vie sociale. On fait répéter un fois, une deuxième fois…puis las, on finit par ne plus insister. Si les besoins sont élevés en matière d’aides auditives (les troubles apparaissent « naturellement » à partir de 60 ans), le taux d’équipement des malentendants en France reste l’un des plus bas d’Europe (17%).