Sommaire
Article publié le 21/03/2019 à 01:00 | Lu 1512 fois

Toyota Corolla : le grand retour par l'hybride

Voiture la plus vendue au monde avec 45 millions d’exemplaires, la Toyota Corolla avait disparu de la scène française au profit de l’Auris. Aujourd’hui, Toyota choisit de reprendre le nom de Corolla pour cette douzième génération du modèle. Proposée en trois différentes carrosseries, elle ne sera néanmoins disponible en France qu’en deux versions : break et cinq portes.


Conçue par l’ingénieur Yasushi Ueda, la nouvelle Corolla bénéficie de la nouvelle plateforme GA-C issue de l’architecture TNGA introduite dès 2016 sur la Prius puis sur le C-HR en 2017.
 
Autre particularité française, cette Corolla ne sera disponible en France que dans un choix de deux motorisations hybrides, 1.8 et 2.0.
 
C’est cette dernière motorisation que nous avons choisie de vous présenter associée à la carrosserie break. Pour cette douzième génération de la Corolla, Toyota propose une carrosserie élégante et racée dépourvue d’agressivité stylistique.
 
Elle a été dessinée dans le bureau de style européen de Bruxelles et comporte en revanche de discrètes astuces aérodynamiques destinées à améliorer le comportement routier ainsi que les bruits aérodynamiques.

Grâce à sa plateforme modulaire TNGA  plus rigide de 60% et un centre de gravité abaissé de 10mm ainsi qu’une suspension arrière multibras, la Corolla offre un comportement dynamique franc et incisif tout comme sa direction dont on apprécie sa réactivité.
 
Ferme, cette suspension n’est jamais sèche et filtre parfaitement les mauvais revêtements. Dès le niveau de finition Style, le châssis dispose d’une suspension adaptative qui joue sur l’amortissement de chaque roue. On a alors le choix entre cinq modes de conduite (Eco, Confort, Normal, Sport S, Sport s+).

​Au volant

Quelque soit la motorisation choisie, les accélérations sont franches et énergiques. Les deux moteurs électriques et le moteur thermique offrant des performances (0 à 100km/h en 7,9 s) qui facilitent les dépassements ainsi que l’intégration rapide sur autoroute.
 
Il faudra néanmoins jouer avec l’accélérateur en raison du glissement du train épicycloïdal CVT. Il s’agit juste d’une habitude à prendre pour ne pas emballer le moteur pour conserver l’agrément de conduite et obtenir des consommations de moins de 4 l/100km.

Un habitacle cossu et bien fini
Pour ce modèle, Toyota a soigné la présentation et le choix des matériaux. On note des accostages parfaits. La qualité perçue et l’ergonomie de la planche de bord ont été améliorées par rapport  au modèle précédent en dépit d’un écran multimédia qui pourrait être mieux intégré dans la planche de bord.
 
Les sièges offrent un excellent maintien et la place disponible pour les passagers arrière du break est tout à fait correcte. En revanche, on peut regretter le manque de rangements ainsi que la disponibilité d’un lecteur de CD uniquement sur la version 1.8 l hybride en finition Active.

Comme il se doit, désormais, la nouvelle Corolla reçoit tous les systèmes modernes de sécurité comme l’affichage « tête haute », le système anticollision avec détection de piétons ou de cycliste ou la détection des panneaux de circulation. 
 
Une richesse d’équipements que l’on retrouve augmentée au fil des quatre finitions disponibles au catalogue : Active, Dynamique, Design et Collection. En revanche, on regrette l’absence d’une roue de secours.

Un choix logique
En profitant d’une ambiance écologique universelle, le choix de Toyota France de ne proposer sur notre marché que des modèles hybrides semble tout à fait logique et nul doute qu’il sera couronné de succès.
 
En disposant d’un modèle totalement renouvelé et qui bénéficie de la réputation de fiabilité de la marque japonaise, il est clair que les deux carrosseries inscrites au catalogue auront les faveurs d’une clientèle qui aura de surcroît l’assurance de pouvoir circuler sans entrave là où les restrictions se font de plus en plus nombreuses.
 
Joël Chassaing-Cuvillier.

​La Toyota Corolla Hybride Break en quelques chiffres

Moteur essence 4 cylindres en ligne – 1 987 cm3 (80,5 x 97,6 mm) + batteries Nickel-Hydrure métallique– (puissance totale du système) 180 ch à 6 000 tr/min – (couple maxi du moteur thermique) 190 Nm à 4 400 tr/min
 
Dimensions : 465 x 179 x 143,5 cm, empattement : 270 cm
 
Poids : 1370 kg – Pneumatiques 225/45R17
 
Vitesse : 180 km/h – Accélération de 0 à 100 km/h : 8,1 s
 
Émissions de CO2 : 84 gr/km
 
Prix : 30 950 euros






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 4 Octobre 2019 - 01:00 Des autos et des livres