Sommaire
Article publié le 11/02/2019 à 02:41 | Lu 548 fois

Londres : le prince Philip, 97 ans, renonce à la conduite à l'âge de 97 ans

Au mois de janvier dernier, le prince Philip, 97 ans, duc d’Edimbourg et époux de la reine d’Angleterre, était responsable d’un accident de la route faisant un blessé. Depuis, les médias se sont emparés de l’affaire et le prince vient d’annoncer dans un communiqué qu’il renonçait à son permis de conduire…


Londres : le prince Philip, 97 ans, renonce à la conduite à l'âge de 97 ans
L’accident qui est à l’origine de toute cette histoire s’est déroulé le 17 janvier dernier près du domaine royal de Sandringham, dans le comté de Norfolk au nord de Londres. L’une des résidences du couple royal…
 
Le prince Philip était au volant de son Land Rover Freelander lorsqu’il est sorti de route ; il a percuté une Kia dans laquelle se trouvait deux femmes et un bébé. La passagère a eu le poignet cassé, la conductrice quelques coupures et le bébé est sorti heureusement indemne. Le prince n’a rien eu également.
 
Suite à cet accident, la conductrice a regretté, dans un article du Sunday Mirror, qu’après une semaine, le prince n’ait toujours pas envoyé ses excuses… La presse s’en est emparé et le pays s’est ému de cette histoire. Quelques jours plus tard, la reine elle-même était surprise au volant sans ceinture. Shocking ! C’en était trop…
 
Dans un récent communiqué du palais de Buckingham, on apprend donc : « après y avoir mûrement réfléchi, le duc d’Edimbourg a pris la décision de renoncer volontairement à son permis de conduire ». Le prince avait d’ores et déjà pris la retraite de ses fonctions publiques en aout 2017.
 
Au-delà de ce fait divers monté en épingle par la presse et les réseaux sociaux toujours très prompts à s’indigner sur tout et n’importe quoi, cela pose une fois encore la question du permis de conduire des personnes âgées.
 
La conduite des seniors et plus précisément, celle des personnes âgées est un sujet toujours délicat… En effet, avec le vieillissement des populations, de plus en plus d’ainés se retrouvent sur les routes derrière un volant.
 
Or, pour ces ainés, conduite rime souvent avec autonomie et liberté d’action. Notamment en province et à la campagne où les transports en commun sont moins développés que dans les grandes villes.
 
Mais dans ce contexte démographique sans précédent, une question revient régulièrement sur le devant de la scène : les seniors doivent-ils être contrôlés pour vérifier leur aptitude à la conduire ? Sont-ils responsables de plus d’accidents de la circulation que les autres conducteurs plus jeunes ? Les ainés sont-ils plus dangereux sur la route ?...
 
Rappelons qu’en France, tout comme en Allemagne ou en Suède d’ailleurs, une fois délivré, le permis se conserve à vie. En revanche, en Suisse ou en Italie, le permis est remis en question régulièrement par le biais de visites médicales.