Sommaire
Article publié le 11/03/2019 à 01:00 | Lu 897 fois

Korian célèbre les femmes à travers le portrait de résidentes

Dans le cadre de la Journée internationale des femmes qui s’est tenue la semaine dernière, le 8 mars, le groupe français de maison de retraite, a saisi cette opportunité pour rappeler l’importance de ses résidentes au sein de ses établissements.


On le sait, les femmes vieillissent mieux et vivent plus longtemps que les hommes. C’est ainsi. Dans ce contexte, rien d’étonnant à ce que les résidents en maisons de retraite soient en réalité majoritairement… des résidentes.
 
Alors que se tenait, comme chaque année, le 8 mars dernier, la Journée internationale des femmes, le groupe français de maisons de retraite Korian, a tenu a rappeler la place particulière que les femmes occupent au sein du groupe « tant parmi ses équipes que parmi les personnes âgées ou fragilisées accompagnées ».
 
Pour l’occasion, ce puissant groupe d’établissements pour personnes âgées (800 structures) a décidé de lancer une série de portraits vidéos de personnes qui vivent dans ses maisons et cliniques, aux parcours de vie inspirants ou aux passions contagieuses. Deux belles personnalités de femmes ouvrent ces rencontres.
 
Tout d’abord, Louise Voltzenlogel, tricoteuse hors pair, a non seulement un cœur mais des doigts en or. Passionnée par le tricot, elle s’investit dans une association qui vient en aide aux jeunes mères démunies en confectionnant des vêtements pour les nouveau-nés.
 
Ensuite, Jeannine Vacelet, résidente pétillante de bientôt 95 ans, tient tous les jours salon à la maison Bel Air à Clamart en réunissant autour d’elle des résidents, des membres de l’équipe, des visiteurs pour échanger avec bonne humeur.
 
Korian fait également entendre la voix des aînées au travers de restitutions d’ateliers d’écritures riches en émotions et en souvenirs, publiées dans une série intitulée « Nous les anciens », éditée par les éditions Henry Dougier. Dans celle réalisée à Marseille, cinq femmes co-signent notamment une « lettre aux enfants du 21ème sciècle ».
 
Enfin, la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir produira en 2019 une série de huit portraits de résidents en podcasts autour de deux thématiques : les droits des femmes, récents et fragiles et le progrès qui s’apprécie au regard de l’histoire. Ces portraits seront réalisés par Sophie Pillods, lauréate avec « Oreille en balades » du prix de la Fondation.
 
On est clairement dans la « communication » mais dans tous les cas, il est intéressant que ce genre de groupe mettent en avant les personnes qu’il héberge afin de changer le regard que porte tout un chacun sur ces ainés qui, même en maisons de retraite, restent des humains à part entière !