Les seconds vins ou le plaisir d'un grand nom (partie 2)

Le plaisir d’enrichir une table par la réputation d’un nom et surtout, le plaisir d’offrir un flacon prestigieux, voilà sans doute l’une des meilleures justifications de l’existence d’un second vin. Si l’on rajoute des origines prestigieuses comme Saint-Julien, Margaux, Pauillac ou Saint-Estèphe, on est certain de réussir son examen de passage comme invité privilégié et cela, à un coût contenu. Voici notre sélection de vins chics qui, au-delà des apparences, sauront satisfaire des hôtes connaisseurs.


Avec le Fleur de Pédesclaux, nous sommes encore dans la galaxie Lorenzetti qui avec ce château a entamé un énorme travail de restructuration.
 
Acheté en 2009, ce grand cru classé de Pauillac voit son vignoble porté à 48 hectares avec le rachat dès 2010 des parcelles des Châteaux Haut-Million, Béhéré et Iris du Gayon.
 
Une restructuration du vignoble, un nouveau chai ultra moderne, une recréation des bâtiments par l’architecte Jean-Michel Wilmotte, une certification agriculture biologique en 2019.

Pédesclaux témoigne du dynamisme du nouveau propriétaire et de sa volonté de produire des grands vins y compris avec ses seconds vins.
 
Le Fleur est créée dès 2009 dès le rachat du Château par son nouveau propriétaire. D’emblée, il est décidé de lui donner une image différente en accentuant la proportion de merlot afin de lui apporter plus de velouté avec un assemblage cabernet sauvignon (50%), de merlot (48%) et de petit verdot à 2%.
 
L’élevage dure 12 mois en barriques dont 30% de barriques neuves. Dans le nez, on retrouve une tendresse initiée par quelques notes florales. En bouche, on découvre des touches de fruits rouges entre framboise et cassis.

Le Fleur de Pédescaux est disponible chez les cavistes au prix de 24€. Un très joli Pauillac.
 
Initial de Desmirail 2015 : retournons dans l’appellation Margaux avec le second vin du Château Desmirail. Un vignoble d’une quarantaine d’hectares dont les vignes les plus jeunes sont consacrées à cet Initial.
 
Avec ce millésime qui a profité d’une belle météo et de vendanges idéales, ce second vin est dominé par le merlot dans son assemblage. Il affiche en effet 55% de merlot pour 40% de cabernet sauvignon et 5% de petit verdot.
 
Il est vinifié en cuves de bois et d’inox avant de passer un an en barriques de bois.  D’une belle robe d’un rouge dense, il révèle un nez de petits fruits avant d’offrir en bouche la délicatesse de ces tanins. Souple et soyeux cet Initial 2015 peut être dégusté dès maintenant. Vendu chez les cavistes, 24€.
 
Les Fiefs de Lagrange 2019 : 118 hectares d’une seule pièce, voilà le vignoble de Château Lagrange dans la commune de Saint-Julien. Au-delà de l’unité de lieu, voilà qui devrait conforter une unité dans la production.
 
Initié dès 1983 afin de mieux sélectionner les raisins destinés au premier vin, le second vin est produit à partir de vignes âgées d’une trentaine d’année. Pour ce millésime 2019, un assemblage de cabernet sauvignon (53%), de merlot (44%) et de petit verdot (3%) a été privilégié.
 
L’élevage de 13 mois se fait en barriques avec 20% de bois neufs. Au nez, c’est la mûre qui se révèle en premier avant de laisser la place à une bouche soyeuse avec une mache délicate. Un vin de garde qui peut néanmoins faire votre plaisir dès maintenant. Chez les cavistes, 29€.
 
Moulin du Château La Lagune 2019 : délicatesse, élégance et sensualité, voilà les lignes directrices du second vin du Château La Lagune. Initié par Delphine Frey qui en détermine sa nouvelle identité, le Moulin du Château La Lagune affiche clairement la volonté de respecter les mêmes critères de qualité et de recherche de perfection dans sa conception que pour son grand frère.
 
Pour ce millésime 2019, il faut souligner un assemblage inhabituel avec 60% de merlot, 33% de cabernet sauvignon et 7% de petit verdot. Le merlot offre l’avantage de mettre en avant l’aspect gourmand et flatteur de ce vin.
 
Quant à l’élevage de ce second vin, il se fait durant 12 mois en fûts de chêne avec une part de 40% de fûts neufs. Précisons également que l’ensemble du vignoble est certifié biologique.
 
Un travail qui se traduit par un vin aux arômes de fruits rouges et de mûres. En bouche on apprécie la souplesse des tanins ainsi qu’une longueur en bouche toujours très gourmande. 19€ environ.
 
Tous ces vins bénéficient de l’expertise et des enseignements tirés du travail effectué sur les premiers vins tout en sachant qu’il s’agit de vins différents.
 

Joël Chassaing-Cuvillier

Publié le 24/04/2024 à 01:00 | Lu 799 fois