L'éjaculation régulière : un remède contre le cancer de la prostate ?

Deuxième cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les hommes après le cancer du poumon, le cancer de la prostate représentaient 59 885 nouveaux cas diagnostiqués en France en 2018*, soit 24 % des cancers masculins. Selon une synthèse des recherches médicales menées au cours de 33 dernières années, 64% des études mettraient en évidence un effet bénéfique de la fréquence d'éjaculation sur la prostate. Explications.


Depuis longtemps, les chercheurs s'interrogent sur l'impact des facteurs sexuels sur le risque de développer un cancer de la prostate et une question en particulier suscite leur intérêt : l'éjaculation fréquente pourrait-elle protéger contre ce risque ? Les études scientifiques qui se sont penchées sur ce sujet tendraient à prouver que ce pourrait être le cas. Sur onze études analysées en effet, sept rapportent un effet bénéfique de la fréquence d'éjaculation sur le risque de cancer de la prostate.

Bien que les mécanismes sous-jacents demeurent en partie mystérieux, l'hypothèse prédominante suggère que l'éjaculation fréquente pourrait contribuer à diminuer la concentration de toxines et de structures cristallines susceptibles de s'accumuler dans la prostate. Ces accumulations pourraient potentiellement engendrer des lésions ou favoriser l'apparition de conditions propices au développement du cancer.

Il est important de noter que les études en question ne présentent pas toutes des conclusions uniformes et que la relation entre éjaculation et réduction du risque de cancer de la prostate n'est pas définitivement établie. Cependant, les données accumulées jusqu'à présent tendent à appuyer l'idée qu'une activité sexuelle régulière pourrait jouer un rôle protecteur.

Cela dit, il convient d'aborder ces résultats avec prudence. La santé sexuelle et reproductive est un domaine complexe, impliquant de multiples facteurs de risque et des interactions biologiques qui ne sont pas encore entièrement élucidées. De plus, d'autres variables jouent également un rôle significatif dans l'apparition et la progression du cancer de la prostate, telles que l'âge, la génétique, l'alimentation, le mode de vie et l'environnement.

Les professionnels de la santé encouragent donc les hommes à adopter une approche globale de leur bien-être, qui inclut une alimentation équilibrée, de l'exercice physique régulier, des visites médicales périodiques et une attention particulière à leur santé reproductive. En outre, il est recommandé de rester informé des dernières avancées médicales et des recommandations des experts en matière de prévention du cancer de la prostate.


*  données issues de Santé Publique France

Source

Publié le 25/04/2024 à 08:47 | Lu 1714 fois