Sommaire
Article publié le 16/10/2017 à 01:00 | Lu 4199 fois

Kia Stinger : une arrivée réussie dans le premium

Il va falloir oublier ses idées reçues, le constructeur coréen Kia réputé pour la qualité de ses citadines n’a pas l’intention de se cantonner dans ce créneau. Il s’attaque désormais à la catégorie premium avec une superbe berline/coupé : la Stinger. Avec Audi et BMW en ligne de mire, Kia réussit son arrivée dans le premium.


Avec pour patrons du style deux anciens de chez Audi : Peter Schreyer et le Français Gregory Guillaume, Kia s'est également adjoint l’ancien ingénieur en chef de BMW M, Albert Biermann. Un homme qui vient de réaliser pour le même groupe, la Hiyundai i30 N. Une voiture qui laisse sur le bas-côté la Peugeot 308 GTI ainsi que la VW Golf GTI.
 
En appliquant la même recherche d’excellence, la Kia Stinger s’avère bien supérieure aux BMW série 4 GranCoupé et les Audi A5 et A7 Sportback ainsi que la Volkswagen Arteon. Cette Stinger a été entièrement conçue en Europe.
 
Pour le style, c’est le centre de design Kia de Francfort, quant au développement technique et surtout dynamique, il a été réalisé sur le circuit du Nürburgring en Allemagne. Et on sait combien cette terrible « boucle nord » est un véritable juge de paix !
 
Il ne reste à Kia qu’à se construire une image différente qui aujourd’hui, est surtout basée sur un excellent rapport qualité/prix. Avec la Stinger, Kia se lance dans le pari du « face à face » avec les meilleures marques premium. Au niveau des prix, la Kia qui est loin d’être bradée en s’affichant à 59. 900 euros bat de loin la BMW à 65.900 euros, l’A5 à 75.500 euros, l’A7 à 69.440 euros. Cela, à équipements égaux. Quant à l’Arteon moins bien motorisée, elle est à 58.170 euros.
 

Un châssis à la dynamique irréprochable
C’est en ouvrant le coffre de la Stinger que l’on constate le soin qui a été apporté à l’équilibre dynamique de cette voiture. En effet, l’imposante batterie est installée à l’arrière, centrée et positionnée longitudinalement sur le pont arrière de cette propulsion. La répartition des masses est ainsi parfaite et BMW n’aurait pas fait mieux.
 
Une manière d’optimiser encore le travail du train arrière à cinq bras et du train avant à double triangulation. Quant à la suspension à contrôle électronique (ECS), elle agit d’une façon autonome sur chaque amortisseur et renforce l’action de la barre antiroulis. Cela, sans altérer le confort d’utilisation.
 
La Stinger bénéficie d’un excellent filtrage quelque soit l’état de la chaussée. Proposée en transmission intégrale avec un différentiel à glissement limité, elle offre un comportement neutre et stable dans les grandes courbes rapides tandis qu’un imperceptible survirage immédiatement corrigé par le correcteur de trajectoire survient dans les virages plus refermés.
 
On retrouve le plaisir de la conduite initié par BMW. La motorisation du V6 délivre la bagatelle de 370 ch que l’on peut utiliser en toute tranquillité grâce à une transmission automatique à 8 rapports qui dispose de 4 programmes : Sport+, Sport, Economique et Confort. 

Au volant, le confort de l’habitacle est parfait et les passagers avant ou arrière disposent d’un espace largement calculé. Les équipements de sécurité et de confort sont nombreux. On trouve même des sièges ventilés aux places avant et chauffants à toutes les places.
 
Le système audio est d’une pureté idéale et l’écran multimédia de 8 pouces idéal dans son utilisation. En chassant sur les brisées des allemands, Kia semble avoir réussi son coup. Un rapport qualité/prix parfait, la fameuse garantie de 7 ans ou 150 000 km, des qualités dynamiques indéniables, un design réussi, il ne reste que la bataille de l’image à gagner.
 
En attendant, il est clair que la Kia Stinger est la voiture que de nombreux constructeurs aimeraient avoir dans leurs catalogues. Et si pour l’instant le moteur 2 litres essence n’est pas encore disponible en France, cela pourrait être une réalité dans un futur proche.
 
Joël Chassaing-Cuvillier

​La Kia Stinger en quelques chiffres

Moteur essence 6 cylindres en V double turbo – 3 342 cm3 (92 x 83,8 mm) – 370 ch à 6000  tr/min – 510 Nm dès 1300 tr/min
 
Boîte automatique Kia à 8 rapports, Transmission intégrale
 
Dimensions : 483 x 187 x 140 cm, empattement : 290,5 cm – Poids : 1909 kg
 
Pneumatiques AV : 235/40 R19 AR : 255/35 R19
 
Vitesse : 270 km/h – Accélération de 0 à 100 km/h : 4,9 s
 
Émissions de CO2 : 244 gr/km
 
Prix : 59.900 euros