Sommaire
Article publié le 26/06/2020 à 03:25 | Lu 6498 fois

C'est l'été; c'est le temps des baignades... et des noyades !




C'est l’été : en cette période de vacances et de baignades, il convient de rappeler quelques règles de base pour que votre séjour au bord de mer ou de rivière se passe le mieux possible. Car, s’il faut redoubler de vigilance avec les enfants -c’est une évidence-, soulignons tout de même qu’un tiers des noyades concernent les seniors de 65 ans et plus…


A tous les âges, la baignade comporte des risques, adoptez donc les bons réflexes de prévention. La plupart des accidents impliquant des enfants est due à un manque de surveillance, à un défaut du dispositif de sécurité ou encore à une chute.
 
Pour les adultes, et surtout pour les seniors, ils se produisent principalement suite à un malaise, à une imprudence ou tout simplement au fait de ne pas bien savoir nager. La prévention reste donc le premier moyen de protection contre les noyades accidentelles ; des gestes simples peuvent permettre de les éviter.
 
Rappelons une fois encore que si la mer est source de bienfaits (cf. la thalassothérapie), elle est également « meurtrière » si l’on ne fait pas attention : le dernier rapport public faisait état de plus de 600 noyades mortelles en France et parmi elles, plus du tiers concernait les plus de 65 ans. En France, les deux départements les plus touchés par la noyade sont les Bouches-du-Rhône et le Var.
 
Conseils de sécurité pour la baignade cet été
- Choisir les zones de baignade surveillées, où l’intervention des équipes de secours est plus rapide.
- Evitez de nager seul et toujours penser à se mouiller la nuque avant d’entrer dans l’eau progressivement.
- Surveiller vos enfants en permanence, rester toujours avec eux quand ils jouent au bord de l’eau ou lorsqu’ils sont dans l’eau.
- Rester dans l’eau trop longtemps peut entrainer une… déshydratation.
- Tenir compte de sa forme physique : ne pas se baigner si l’on ressent un trouble physique (fatigue, problèmes de santé, frissons) et ne pas surestimer son niveau de natation, il est toujours plus difficile de nager en milieu naturel qu’en piscine.
 
Un baigneur attentif est un baigneur en sécurité : prévenir un proche avant de se baigner, respecter les consignes de sécurité signalées par les drapeaux de baignade, ne pas s’exposer longtemps au soleil et rentrer dans l’eau progressivement, ne pas boire d’alcool avant la baignade, se former aux gestes de premiers secours…
 
Il est important de rappeler que l’apprentissage de la nage peut se faire à tout âge. La nage est en effet une activité qui suppose un apprentissage, l’acquisition et la maîtrise de certaines techniques. De plus, il faut distinguer le fait de savoir nager en piscine (dans un milieu artificiel maitrisé ne comportant ni vagues ni courants) et celui de savoir nager en milieu naturel (mer, lac, fleuve, etc.).

​Pavillon bleu :

Cet été, 401 plages et 106 ports de plaisance vont pouvoir arborer le fameux Pavillon Bleu qui par ailleurs, fête ses 35 ans cette année. Un drapeau qui récompense d’engagement environnemental des villes. La liste a été publiée le 9 juin 2020 sur le site Pavillon Bleu sous la forme de cartes et de listes.
 
Les plages concernées sont situées sur 188 communes qui se trouvent sur la façade maritime mais aussi en bord de lacs et rivières.
 
Pour les plages, les critères du Pavillon Bleu sont regroupés en quatre grandes familles : éducation à l'environnement, gestion des déchets, gestion de l'eau et environnement général. Ce label est attribué uniquement pour l’année en cours avec contrôle en cours de saison. Tous les drapeaux doivent impérativement être abaissés à la fin de la période de surveillance des plages.
 
Lorsqu'un site labellisé doit être fermé temporairement pour le non-respect accidentel d'un des critères (algues vertes, cyanobactéries, risques de pollution, etc.) ou utilisé pour un événement n'ayant aucun lien avec le label (fête foraine, compétitions sportives), le « Pavillon Bleu » doit être abaissé jusqu'à la réouverture ou la fin de l'événement et le motif de ce retrait ainsi que sa durée doivent être indiqués.