Sommaire
Article publié le 21/04/2021 à 01:00 | Lu 2049 fois

Avec la pandémie, le bridge s'est mis au numérique




Fermeture des clubs, suspension de centaines de tournois quotidiens, la crise sanitaire a stoppé net l’activité du bridge en France. Immédiatement, la Fédération Française de Bridge (FFB) s’est mobilisée pour réorganiser le jeu en ligne. Et depuis l’été dernier, la fédération a enregistré plus d’un million de participations à des tournois joués sur des plateformes dédiées.


DR
On le sait, le bridge est une passion (notamment senior) et pour assouvir leur passion, malgré la crise sanitaire, les bridgeurs ont fait leur révolution numérique !
 
Le fait est que l’adaptabilité du bridge sur internet est totale. Initiation sur YouTube, perfectionnement sur Zoom, matches commentés en live sur Twitch, tournois sur des plateformes dédiées…
 
Tous les acteurs du bridge se sont mobilisés pendant cette période, sous l’impulsion de la FFB et de son nouveau président Franck Riehm, pour permettre à cette activité culturelle et sportive à la fois, d’exister dans ce contexte si particulier qui dure depuis plus d’un an maintenant.
 
Par ailleurs, et comme le souligne la fédération dans son dernier communiqué, la solidarité s’est exprimée à plusieurs niveaux. Des joueurs qui n’avaient pas la maîtrise des outils informatiques (souvent le cas des retraités) ont pu bénéficier de l’aide des responsables de clubs, des arbitres, des enseignants de bridge et des autres licenciés pour s’adonner à leur passion.
 
Certains clubs se sont ainsi transformés en véritable « hotline » pour conseiller leurs membres. Et in fine, grâce au bridge, des adhérents sont devenus des virtuoses du clavier alors qu’ils savaient à peine envoyer un mail quelques semaines plus tôt !
 
Autre point à souligner : les clubs qui rencontraient des difficultés financières par l’arrêt de l’activité ont reçu le soutien d’autres clubs et des licenciés, grâce au fonds de solidarité créé par la FFB et alimenté par les participations à des tournois sur internet.
 
Aujourd’hui, alors que tout le monde espère que les vaccins vont nous libérer de notre enfermement, la fédération anticipe la reprise avec une campagne de recrutement en ligne, dès le printemps. Les internautes pourront découvrir les bases du bridge, au choix, avec des vidéos sur YouTube, un jeu en ligne « World of bridge».
 
D’après les chercheurs américains, les joueurs de bridge réguliers présenteraient 75% (c’est énorme) de risques en moins de développer la maladie d’Alzheimer (1). Par ailleurs, une étude française confirme ces impressionnants résultats en expliquant qu’en plus de la stimulation intellectuelle, c’est aussi les interactions sociales induites par ce jeu qui maintiennent le cerveau en bonne santé (2).
 
Par ailleurs, plusieurs médecins affirment que la gymnastique intellectuelle et la stimulation de la mémoire que développent les bridgeurs repousseraient de manière significative les effets des pathologies neurodégénératives. D’ailleurs de nos jours, des établissements spécialisés s'appuient sur la pratique du bridge pour entretenir les capacités mémorielles de leurs patients.