Sommaire
Article publié le 19/10/2018 à 01:00 | Lu 913 fois

Armorik célèbre les vingt ans de son single mat

Premier single malt français, l’Armorik est produit à Lannion (Côtes d’Armor) depuis 1998, dans une distillerie centenaire restée familiale. En 2013, Armorik reçoit sa première médaille d’or pour son Double Maturation. Depuis cette date, il ne se passe pas une année sans qu’Armorik ne reçoive une récompense.


Dès 1987, le premier whisky breton WB, un blend, est commercialisé par la distillerie Warengheim. Des élixirs, des liqueurs, de la Fine de Bretagne, du pommeau, de la bière, du chouchen étaient au catalogue de cette vieille maison familiale.
 
Le goût pour les alcools évoluant et l’idée de produire un whisky breton permit à la distillerie d’envisager l’avenir sous de meilleurs auspices. C’est Gilles Lauzier, l’héritier spirituel de la distillerie qui, en 1990, installe deux alambics écossais et produit dès 1998 l’Armorik, le premier single malt français.
 
Conseillé par Jim Swan, Armorik prépare un single malt qui va s’avérer une réussite. L’Armorik Double Maturation est immédiatement reconnu par des récompenses internationales et notamment, une double médaille d’or en 2014 au San Francisco World Spirits Competition. Une médaille qui vient compléter celle reçue en 2013 aux World Whiskies Awards et surtout qui est le point de départ d’une série de récompenses dans les concours mondiaux les plus prestigieux. 

Outre le Double Maturation 46° vieilli d’abord en fûts de chêne puis ensuite, en tonneaux de sherry oloroso, la gamme Armorik single malt comprend également un Sherry cask, un Classic conservé en barrique de bourbon, un Triagoz élevé également en fûts de bourbon avec un distillat tourbé et le Dervenn produit en tonneau de chêne breton neuf.
 
A cette collection, il faut désormais rajouter le single malt anniversaire. Destiné à célébrer les 20 ans de production du Single Malt maison, le 10 ans d’âge aura une production limitée de 2.000 bouteilles chaque année. Ce whisky breton est un assemblage de single malt élevé en fûts de bourbon puis de sherry oloroso dans les chais de Lannion. Il s’agit là, du premier whisky millésimé de la maison bretonne.

Pour présenter ce nouveau whisky, Armorik avait choisi de le mettre en accord avec la cuisine classique de l’Ami Jean à Paris. Des foies gras crus ou cuits, du saumon fumé et mariné, du paleron de bœuf, autant de produits simples qui mettaient subtilement en avant les whiskies Armorik.
 
De toute la gamme, c’est le Double Maturation qui s’intégrait avec le plus de discrétion avec la cuisine de Stéphane Jégo qui préside aux destinées de l’Ami Jean. Des plats qui s’accordent parfaitement avec le 10 ans qui donne alors toute sa mesure. Sa couleur chaude, presque de l’or (une teinte naturelle), annonce la puissance d’un nez qui exhale la brioche grillée et la gousse de vanille.

Très long en bouche, ses 46° restent discrets et n’altèrent pas la vivacité de son attaque. C’est tout en rondeur qu’il exprime une douceur de sirop d’érable exacerbé par une note poivrée. Un single malt raisonnable qui mérite d’être découvert.
 
Joël Chassaing-Cuvillier





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 01:00 Le Champagne sera toujours un vin de fête !