Sommaire
Article publié le 21/04/2017 à 01:00 | Lu 957 fois

Veuve Ambal : des crémants en pleine dynamique

Le grand retour des crémants est désormais un fait bien établi. Des vins de champagnes trop chers d’un côté et des crémants dont la qualité n’a cessé de s’affirmer, il y avait clairement un espace à prendre que les producteurs de vins pétillants ont su saisir ! Veuve Ambal fait partie de ces producteurs qui ont su s’imposer dans cette niche.


A l’instar de l’horlogerie de luxe dont les prix n’ont cessé d’augmenter depuis une vingtaine d’année, les producteurs de champagne ont cru que les arbres montaient jusqu’au ciel. Problème, les consommateurs ont refusé cette escalade en allant voir dans un premier temps de l’autre côté des Alpes…
 
En effet, très incisif les Italiens ont mis en avant des Prosecco d’excellente qualité. Une dynamique qui a entraîné dans son sillage les producteurs français de vins effervescents et notamment, les bourguignons de la maison Ambal. En jouant à la fois sur l’esprit ludique d’un pétillant et sur la qualité des cuvées, Veuve Ambal propose pour cette avant-saison une amusante cuvée Expression dont la bouteille est entièrement recouverte d’un décor qui sera de surcroit, unique sur chaque bouteille !
 
De fait, cet aléatoire décor est réalisé à partir d’une mosaïque de couleurs qui varie d’une bouteille à l’autre en évoquant la constellation des terroirs bourguignons. Pour ce vin, un blanc brut, ce sont 80% de Pinot noir et 20% de Gamay qui en font un produit gourmand apprécié des apéritifs improvisés entre copains. Vendu 8,50 euros.
 
Dans un autre registre plus raffiné, Veuve Ambal propose une collection de trois crémants rosés : la Grande Cuvée rosée, la Cuvée Brut Prestige rosée et la Cuvée Marie Ambal rosée. Tous les trois offrent des arômes de fruits prononcés et s’expriment avec nuance à la dégustation. Des bulles fines apportent une belle délicatesse et s’accordent à la douceur fruitée de certains desserts de printemps. Notamment pour la Cuvée Brut Prestige. La Cuvée Marie Ambal, la plus subtile, conviendra parfaitement avec un carpaccio de poissons ou un dessert au chocolat. Des vins vendus respectivement 6,9 à 9,90 et 16,50 euros.
 
Joël Chassaing-Cuvillier