Sommaire
Article publié le 21/10/2021 à 01:00 | Lu 2378 fois

Mutuelle CNM santé : la mutuelle seniors, comment ça marche ?




Nous avons tous, ou presque, une complémentaire santé. Pourtant, lorsque l’on vieillit et que les dépenses de santé deviennent plus fréquentes, c’est le moment de s’interroger sur la qualité de son contrat pour aujourd’hui et surtout pour demain… Petit tour d’horizon des questions à ne pas louper.


1/ Avoir une complémentaire santé : est-ce obligatoire ?

Non, à la différence de l’Assurance automobile ou habitation, il n’est pas obligatoire de souscrire à une complémentaire santé.
 
Mais si l’on peut sérieusement réfléchir à l’utilité de s’assurer lorsque l’on est jeune et en pleine forme… le raisonnement à avoir n’est pas le même lorsque l’on vieillit.
 
Les années passant la fréquence de visite des médecins, de consommation de médicaments, la probabilité d’être hospitalisé augmentent fortement et il est donc plus que recommandé de se prémunir contre leurs impacts financiers.
 
2/ Faut-il changer de complémentaire santé lorsque l’on prend de l’âge ?

Il n’y a pas de réponse unique à cette question : tout dépend du contrat que vous avez et de vos besoins de santé. En activité, vous disposiez normalement d’un contrat collectif par l’intermédiaire de votre employeur.

Au moment de la retraite, vous avez toujours la possibilité de le conserver mais la perte de la participation de l’employeur et l’augmentation (jusqu’à 50% en 3 ans) que peut vous imposer l’assureur font que le prix de votre contrat peut rapidement être multiplié par 3…
 
Et surtout, il n’est pas du tout évident que votre contrat soit encore adapté. Les contrats collectifs sont généralement « taillés sur-mesure » pour des actifs et donc peu adaptés à des problématiques de vieillissement. Est-il vraiment utile à la retraite de continuer à payer pour une bonne couverture de la maternité ou des frais d’orthodontie pour les enfants ?

A l’inverse, il peut être très utile l’âge venant d’avoir une bonne couverture des frais dentaires, des lunettes et des aides auditives.
 
Pour cette raison, à la mutuelle CNM Santé, nous avons choisi de développer des solutions adaptées à chaque âge de la vie pour vous permettre de bénéficier des prestations réellement adaptées à vos besoins. 
 
3/ Les contrats pour les seniors n’est-ce pas hors de prix ?

Une règle à connaître : tous les assureurs complémentaires qu’ils soient mutuelle, institution de prévoyance ou compagnie d’assurance fixent leurs tarifs en fonction de l’âge atteint par l’assuré. Et il y a une raison à cela : notre consommation de soins augmente avec la prise d’âge d’environ 2% par an.
 
Il est donc normal de payer un peu plus cher à 60 ans qu’à 20 ou 40. Sachant qu’à cela s’ajoute une inflation des biens et services médicaux tourne également autour d’environ 2% par an, il n’est pas scandaleux normal de voir son le coût de son contrat augmenter de 3 à 4% chaque année.
 
Quelques questions à poser pour bien choisir :

- Y a-t-il un âge limite de couverture ? Ceux qui en imposent un ne souhaitent pas avoir de séniors en portefeuille. A éviter absolument
- Y-a-t-il des délais de carence ? Il n’est pas rare, dans certains contrats, que les seniors doivent patienter plusieurs mois avant de commencer à percevoir l’intégralité des remboursements prévus au contrat… et bien évidemment, pendant ce temps, vous payez vos cotisations… là encore, à éviter.
- Y-a-t-il des coûts cachés ? Certains assureurs sont particulièrement créatifs pour ajouter des frais divers à une cotisation qui parait de prime abord alléchante : frais de dossier, frais d’échéance, frais de paiements fractionnés… A regarder attentivement
- A la mutuelle CNM Santé, il n’y a pas d’âge limite de couverture, ni de délai de carence et bien sûr zéro frais supplémentaires.
 
4/ Toutes les complémentaire santé se valent-elles ?

Non et ce pour, différentes raisons :

- Il y a tout d’abord des acteurs (société d’assurance, bancassureurs, courtiers…) dont l’objectif est de dégager du profit avec l’activité de complémentaire santé ; et il y a des organismes non lucratifs (les mutuelles principalement) qui ont pour seul objectif d’équilibrer leurs comptes entre prestations payées et cotisations encaissées. Evidemment les mutuelles (les vraies) sont à privilégier car proposant des tarifs plus intéressants à niveau de garantie équivalent.

- Il y a ensuite des assureurs qui font très attention à la qualité de service qu’ils proposent (délai de remboursement, de réponse aux demandes, diversité des points de contact… ) et d’autres qui le prétendent seulement. Lire les notes et commentaires laissés par des clients sur internet peut être très instructif.

- Enfin, il y a des garanties adaptées à votre situation et d’autres qui ne le sont pas. Quitte à se répéter, on n’a pas les mêmes dépenses de santé lorsque l’on a 80 ans, que lorsque l’on en a 20, 40 ou 60. Il faut donc choisir une complémentaire santé qui couvre bien ses dépenses les plus fréquentes et, tant qu’à faire, ne couvre pas celles dont l’on n’a plus besoin. Par exemple, avec l’âge, une bonne prise en charge des bilans de Prévention, des médicaments non remboursés ou des séances de pédicure peut être très utile.

- Il faut également privilégier une bonne couverture de l’hospitalisation et de l’optique et adapter le niveau de contrat aux tarifs pratiqués par les médecins que vous consultez : facturent-ils des dépassements d’honoraires et si oui, à quelle hauteur ?

- Et pour le dentaire et l’audition, faire en fonction de son capital santé personnel.
 
5/ Et une surcomplémentaire santé, c’est quoi ?

C’est une 3ème couche de protection qui vient compléter les remboursements de votre régime obligatoire et de votre complémentaire santé.
 
Cela peut être une solution intéressante si, par exemple, vous avez besoin d’améliorer votre couverture santé sur quelques sujets précis ou si vous ne voulez pas prendre le risque de quitter un contrat que vous avez depuis des années mais qui s’avère, dans certains cas, limité.
 
Souscrire à une surcomplémentaire vous permettra alors de gommer les défauts de votre contrat complémentaire santé. La mutuelle CNM Santé vous propose une surcomplémentaire et qui vous permet une personnalisation de votre couverture santé :  Extentia Plus.