Quels facteurs peuvent faire gonfler votre assurance emprunteur ?

Souscrire à une assurance emprunteur est une démarche incontournable pour sécuriser le remboursement d’un crédit. Elle garantit le paiement du capital restant dû en cas d'événements imprévus affectant votre capacité financière, tels que le décès, l'invalidité ou la perte d'emploi.



Cependant, le prix de cette assurance n’est ne suit pas une grille tarifaire unique, il varie en fonction d’un ensemble de facteurs propres à chaque souscripteur. Quels sont les éléments qui augmentent le coût de votre assurance emprunteur ? Comment s'assurer tout en maîtrisant son budget ? Voici tout ce qu'il faut savoir.
 

Pourquoi souscrire une assurance emprunteur ?

Bien que la loi n’impose pas la souscription à une assurance emprunteur, la plupart des établissements prêteurs l'exigent systématiquement pour se prémunir contre le risque de non-remboursement.
 
Au-delà de cette contrainte, l’assurance emprunteur représente une véritable protection pour l'emprunteur et sa famille. Elle assure la continuité du remboursement du prêt en cas de coup dur, évitant ainsi de mettre en péril le patrimoine familial.
 
Outre la sécurité financière qu'elle procure, choisir une assurance emprunteur adaptée à ses besoins permet également de bénéficier de conditions tarifaires plus avantageuses.
 
En effet, le marché de l'assurance offre aujourd'hui une variété de contrats, permettant à chaque emprunteur de trouver la formule la plus adaptée à son profil et à ses attentes. L’assureur Metlife notamment, propose des offres particulièrement avantageuses pour les profils de souscripteurs spécifiques.
 

Facteurs influençant le coût de l'assurance emprunteur

L’âge et le poids de l'emprunteur

L'âge est l'un des premiers critères pris en compte par les assureurs. Plus vous êtes jeune au moment de la souscription, plus vos tarifs seront avantageux. Cela s'explique par le risque moindre de survenance d'un sinistre.
 
Le poids influence également les tarifs d’assurance. Un IMC (indice de masse corporelle) trop élevé ou très bas est souvent associé à un risque élevé de problèmes de santé, ce qui peut entraîner une surprime.
 
Les risques médicaux

Les antécédents médicaux et l'état de santé de l’assuré au moment de la souscription influencent en grande partie le coût de l’assurance emprunteur.
 
Il s'agit notamment des maladies chroniques ou graves, comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, le VIH, le cancer, ainsi que les affections métaboliques, neurologiques, psychiatriques et hématologiques.
 
Les assureurs disposent de questionnaires de santé détaillés permettant d'évaluer le risque associé à chaque profil médical et demandent parfois des examens complémentaires pour ajuster leur offre.
 
Le tabagisme

Fumer est un facteur de risque bien connu pour de nombreuses maladies. Par conséquent, les fumeurs, y compris les vapoteurs sont susceptibles de payer des primes plus élevées que les non-fumeurs.

Toutefois, il est possible de revoir à la baisse le prix de votre assurance emprunteur en cours de contrat si vous arrêtez définitivement de fumer et que vous le signalez après 24 mois d’arrêt.
 
Les métiers à risque

Certaines professions sont considérées comme plus risquées par les assureurs. Les pompiers, les militaires, les policiers, les ouvriers du bâtiment, les agents de sécurité ou encore les professionnels exerçant à des hauteurs importantes sont particulièrement concernés.
 
Ces métiers présentent un risque élevé d'accidents ou de maladies professionnelles, justifiant ainsi des tarifs d'assurance plus élevés.
 
Les activités dangereuses

La pratique de sports extrêmes ou de loisirs à risque entraîne également des primes plus élevées en raison du risque accru de blessures ou d’accidents.
 
Les activités jugées dangereuses par les assureurs sont généralement : les sports de combat, l’escalade, les sports automobiles, le parachutisme, le ski ou encore le surf.
 
Conclusion, de nombreux facteurs influencent le coût de votre assurance emprunteur, allant de votre état de santé à vos hobbies. Cependant, une compréhension approfondie de ces éléments vous permet d'anticiper le montant des primes, mais aussi d'identifier les leviers d'action pour les réduire.
Publié le 18/03/2024 à 01:00 | Lu 2895 fois




Retrouvez Senioractu.com sur
Facebook
X


Facebook
X