PER : le point avec Julien Jacquemin, le PDG de la start-up Gedeon qui propose un PERO 100% digital

Alors que le ministère de l'Économie a récemment annoncé que le dispositif du Plan d'épargne retraite (PER) avait franchi les seuils de plus de 100 milliards d'euros d'encours et de 10 millions de titulaires à la fin 2023, Julien Jacquemin, le PDG de la startup Gedeon, revient en trois questions sur cette épargne que « qui dépasse les attentes ».


Pourquoi le plan d'épargne retraite (PER) a-t-il autant de succès ?

De manière générale le PER connait un grand succès du fait de plusieurs facteurs :

 
  • Incitations fiscales
Le PER offre des incitations fiscales significatives, ce qui en fait un choix attrayant pour les épargnants. Les cotisations versées sur un PER sont déductibles des revenus imposables dans la limite des plafonds autorisés. Cela permet de réduire l'impôt sur le revenu pour les épargnants, rendant ainsi le PER fiscalement avantageux.
 
Dans le cadre du PERO, cet avantage fiscal est un puissant incitatif pour les salariés comme pour les employeurs. En effet les sommes versées par l’employeur sont déductibles et exonérées de cotisations sociales (uniquement soumise au forfait social de 16%) et elles sont exonérées d’impôt sur le revenu pour le salarié.

 
  • Portabilité et Transferts
L’épargnant peut transférer son plan d'épargne retraite d'un gestionnaire à un autre sans perdre les avantages fiscaux ou les droits acquis.
 
Cela permet de regrouper plusieurs dispositifs d’épargne retraite en un seul, simplifiant ainsi la gestion et le déblocage des fonds au moment du départ la retraite.

Les PER sont conçus avec trois compartiments distincts, chacun correspondant à un type de versement :
 
  1. Versements volontaires individuels :  versements effectués par l'épargnant.
  2. Épargne salariale et épargne temps : Sommes issues de l’épargne salariale (intéressement et Participation) et monétisation de jours de congés.
  3. Versements obligatoires de l’entreprise : Cotisations versées par l'employeur dans le cadre d'un PER d'entreprise obligatoire.
 
Ces 3 compartiments permettent d’identifier les flux de versement et ainsi de faciliter les transferts dans d’autres types de PER si l’épargnant souhaite regrouper l’ensemble de son épargne retraite.
 
 
  • Souplesse au moment du départ à la retraite
À la retraite, le PER offre plusieurs options de sortie : rente viagère, capital (en une seule fois ou fractionné), ou un mélange des deux. Cette souplesse est appréciée car elle permet de s'adapter aux besoins financiers spécifiques de chacun au moment de la retraite.

L’épargne retraite issue des cotisations obligatoires de l’employeur se déboucle sous forme de rente (sauf si le montant de rente est inférieur à 1320 € /an)
  
 
  • Nouvelle condition de déblocage
Historiquement le PER avait une vocation retraite et seuls des cas spécifiques liés à des accidents de la vie permettaient de récupérer l’épargne avant la retraite.

Il est dorénavant possible de demander le déblocage de son épargne (sauf les sommes issues des cotisations obligatoires) pour l’acquisition de la résidence principale.
 

De quoi parle-t-on exactement ? Quels sont les 3 types de PER ?
 

Il existe plusieurs types de PER : PERIN, PERO et PERCOL :
 
  • PER Individuel (PERIN)
C'est un plan que toute personne peut ouvrir à titre individuel, indépendamment de sa situation professionnelle. Il permet de constituer une épargne retraite personnelle en effectuant des versements volontaires. Les fonds accumulés peuvent être convertis en rente viagère ou être récupérés sous forme de capital à la retraite.
 
 
  • PER d'Entreprise Collectif (PERCOL)
Ce plan est proposé par les entreprises à l'ensemble de leurs salariés, mais il n'est pas obligatoire. Les salariés peuvent y investir les sommes issues de l'intéressement, de la participation, avec d’éventuels abondements de l'employeur.

Il permet également des versements volontaires des salariés. À la retraite, les fonds peuvent être perçus sous forme de rente ou de capital.
 
 
  • PER d'Entreprise Obligatoire (PERO)
Ce plan est mis en place par l'entreprise et permets de couvrir l’ensemble des salariés ou seulement une catégorie de salariés.
 
L'employeur verse des cotisations dites obligatoires, et le salarié peut également réaliser des versements volontaires.
 
Comme pour les autres PER, les sommes épargnées peuvent être converties en rente ou récupérées en capital à la retraite. Il y a néanmoins une contrainte pour l’épargne acquise au titre des cotisations obligatoires dont la sortie au terme est la rente viagère.
 
Chacun de ces PER offre des avantages fiscaux et des options de gestion variées, permettant de répondre aux différents besoins d'épargne retraite des individus et des entreprises.

 
L'avenir de l'épargne retraite en France : quelles sont les tendances émergentes ?

L'avenir de l'épargne retraite en France est marqué par plusieurs tendances :

 
  • Digitalisation des offres et outils pédagogiques
La digitalisation transforme le secteur de l'épargne retraite. Les plateformes permettent une gestion plus facile et plus transparente des dispositifs de retraite.
 
On parle de plus en plus de pédagogie pour aider les salariés a mieux appréhender l’épargne retraite avec des simulateurs pour mieux comprendre l’intérêt des dispositifs notamment en mettant en parallèle les prévisions de taux de remplacement quand ils partiront à la retraite.
 
Ces nouvelles approches rendent l'épargne plus accessible et plus engageante pour les épargnants.
 
 
  • Épargne responsable et investissements durables
Les investissements socialement responsables (ISR) et durables gagnent en popularité. De plus en plus d'épargnants souhaitent que leurs fonds de retraite soient investis de manière éthique, en tenant compte des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).
 
Les produits d’épargne retraite intègrent de plus en plus ces critères pour répondre à cette demande croissante.
 
 
  • Regroupement des dispositifs d'épargne
Il y a une tendance vers la simplification et l’harmonisation des dispositifs d’épargne retraite. Le Plan d’Épargne Retraite (PER) en est un exemple, en regroupant plusieurs anciens dispositifs en un seul produit, ce qui facilite la compréhension et la gestion pour les épargnants.
 

Rappelons que Gedeon est une « insurtech » créée en 2022 par Julien Jacquemin et Jean-Baptiste Chalnot. Gedeon espère révolutionner le domaine de l'épargne retraite grâce à son offre PER 100% digitale. La startup propose une solution d'épargne retraite à destination des entreprises et oriente une partie de sa distribution via une plateforme dédiée aux courtiers. En novembre 2023, elle a été distinguée par le prix de la Jeune Pousse InsurTech du pôle Finance Innovation.

Publié le 29/05/2024 à 01:00 | Lu 3057 fois