Le Lac d’Or de Jacques-Pierre Amette : bienvenue chez litchi


Tout le doigté de Jacques-Pierre Amette est dans ce roman à l’allure policière. L’intrigue importe moins que la façon de la narrer.

Elle se déroule dans le treizième arrondissement parisien, entre le quartier chinois de l’avenue de Choisy et celui encore mal défini, en pleine reconstruction, entre squats et immeubles impersonnels de verre et de béton qui voisinent avec la Bibliothèque Nationale de France.

Une jeune femme est retrouvée morte sur les voies ferrées, à proximité du pont de Tolbiac. L’un des inspecteurs chargés de l’enquête reconnaît en elle son ancienne maîtresse.

C’est un roman d’atmosphère où le Chinatown parisien est parfaitement rendu, avec ses petites magouilles et ses grands trafics. Jacques-Pierre Amette y déploie son art en étant attentif à l’humanité de ses personnages, toute en doute et en fragilité mais aussi en ambition et en tromperie.
Le Lac d’Or de Jacques-Pierre Amette : bienvenue chez litchi

L’auteur nous fait sentir la limite du genre policier fait de rebondissements et de jeux de déductions. L’inspecteur Barbey soupire cette phrase : « L’outil miracle de la police scientifique nous dispensait de jouer les Maigret ».

D’où une coloration nostalgique et désabusée de ce roman, appuyée par une économie élaborée de l’écriture.

Le Lac d’Or
Jacques-Pierre Amette
Editions Albin Michel
164 pages
15 euros

Publié le 13/05/2008 à 08:49 | Lu 6832 fois




Dans la même rubrique
< >

Mercredi 12 Juin 2024 - 07:32 Françoise Hardy : "Maman est partie…"

Mercredi 22 Mai 2024 - 07:52 Aznavour : il aurait eu 100 ans aujourd'hui