Sommaire
Article publié le 10/01/2019 à 01:00 | Lu 501 fois

La Smart Fortwo EQ au volant

Exit les Smart à moteurs thermiques, afin de suivre la tendance qui va interdire les moteurs Diesel en ville, le catalogue Smart ne comprendra plus que des modèles à propulsion électrique. Une occasion pour la Smart de se renouveler en changeant de nom. La Smart ED (electric drive) devient EQ afin de se rapprocher de la gamme électrique de Mercedes-Benz.


A part ce changement de nom, cette quatrième génération de Smart électrique n’offre comme nouveauté que des services sociétaux à l’instar des systèmes Car 2 Go et Car 2 Share. Le premier est un système de location réservé à Paris où 400 voitures de location à la minute seront réparties dans la capitale. Il suffira de posséder un Smartphone dans lequel une application spécifique aura été installée.
 
Après Madrid, Amsterdam et Stuttgart, Paris est donc la quatrième ville européenne à recevoir ce système. On notera également que ce système ne nécessite pas d’abonnement. L’utilisateur pourra  laisser sa voiture sur n’importe quelle place de parking normale dans Paris intra-muros et une équipe du système se chargera de la conduire vers des stations de recharge. Toutefois, pour l’instant les tarifs de location ne sont pas encore fixés.

A Madrid, ils sont de 0,27 cts la minute. Quant au système Car 2 Share, il permettra à un propriétaire de Smart de prêter ou de louer sa voiture via une autre application. Là encore, cela fonctionnera par Smartphone. Et rien n’interdit de posséder 3 ou 4 voitures et de concurrencer le principe de Car 2 Go.
 
Au volant.
Sur le plan technique, cette Smart EQ ne présente pas de nouveauté et reprend toute la cinétique de la Renault Zoé. Véritable kart, elle possède une solide accélération et une vitesse de pointe largement suffisante pour la ville et le périphérique.
 
En revanche dès que l’on aborde la route, il conviendra d’être attentif lors d’un dépassement de poids lourds. La sensibilité et la prise au vent peuvent être problématiques. Parmi ses autres défauts, le confort se dégrade très vite sur une chaussée en mauvais état comme on en rencontre facilement à Paris, où les trous et les pavés sont légion, sans parler des gendarmes couchés qui, pour la plupart ne respectent pas les normes de hauteur.

Un choix d’amortisseurs plus souples et un plus grand débattement de suspension seraient une bonne idée. Quant au petit coffre, il est déjà en partie occupé par le câble de recharge. La batterie de 17,6 kWh  ne bénéficie de recharge au freinage que sur les roues arrière (motrices). Un choix qui limite la puissance régénératrice.
 
Le faible empattement justifie ce choix et aller au-delà serait dangereux. A cet égard, la Hyundai Kona EV dispose d’une autonomie de 480 km avec une capacité de batterie de 64 kWh. En revanche, la Smart dispose d’un mode de conduite Eco qui augmente légèrement le rayon d’action.
 
Quant au temps de recharge, il faut compter 6 heures sur une prise domestique, une durée qui peut être ramenée à 3h30 avec une Wallbox. En utilisant le chargeur de 22kW en courant alternatif, il est possible de recharger 80% de la batterie en 45 minutes.


​La Smart Fortwo EQ en quelques chiffres

Moteur électrique synchrone – 60kW (82 ch) – 160  Nm
Transmission : propulsion et réducteur
Dimensions : 269 x 166 x 155 cm, empattement : 187 cm
Poids : 1 145 kg
Pneumatiques  AV / AR 165/65 R15 — 185/60 R15, pas de roue de secours
Vitesse bridée : 130 km/h – Accélération de 0 à 100 km/h : 11,5 s
Émissions de CO2 : 0gr/km – Temps de charge : 3h30 à 100 % sur borne de 4,6kW et 45 minutes à 80% sur borne 22 kW en CA. Autonomie officielle 106 Km. Batteries lithium-ion NMC/ 17,6 kW.
 
Prix (sans le prix du chargeur rapide 1 100 €) : Pure 23 050 ; Prime 27 050 ; Business 25 300 €.
Bonus écologique de 6 000 €








Dans la même rubrique :
< >