Sommaire
Article publié le 02/04/2021 à 01:00 | Lu 1581 fois

Kia Sorento : familiale et haut de gamme à la fois




Kia profite du lancement de la quatrième génération de son Sorento né en 2002 pour proposer une offre client uniquement disponible dans une version hybride rechargeable. Pendant que Renault présente un SUV Dacia ultra « low cost » voire, indigente, le constructeur coréen choisi l’option d’inscrire dans son catalogue un modèle haut de gamme. Le plaisir de rouler dans le meilleur des conforts.


Véhicule statutaire à vocation familiale, le Kia Sorento est toujours disponible en version cinq places ou sept places. Un volume utile qui n’a néanmoins pas impacté les dimensions extérieures d’une manière exagérée.
 
1 cm, voilà ce que le Sorento a pris en longueur, largeur et hauteur. En revanche, l’empattement prend 3,3 cm à 2,82m. C’est tout bénéfice pour les passagers arrière.
 
Mais c’est dans son style que le nouveau Sorento a le plus évolué. Incisif sans être chichiteux, il découvre un dessin aux angles travaillés qui apporte du dynamisme à l’ensemble.
 
Sa face arrière notamment se distingue par un travail important des piliers arrière. Les feux et les pare-chocs apportent une originalité à l’ensemble.
 
A l’avant c’est le soin apporté au design des optiques qui mérite d’être souligné. Loin d’être ostentatoire, l’ensemble lumineux souligne une calandre qui est désormais l’image de la marque coréenne.

Un habitacle confortable
Habitabilité et confort d’usage voilà ce qui caractérise l’habitacle de ce nouveau Sorento. Dans le modèle à 7 places qui bénéficie de la finition Premium, le conducteur a sous les yeux une planche de bord à l’ergonomie soignée.
 
Si, bien sûr, l’instrumentation est désormais digitale, sa présentation analogique est particulièrement rassurante. La lisibilité est parfaite et les principaux éléments de conduite sont regroupés sur la console centrale.
 
Une grosse molette centrale fait office de levier de vitesses et l’on trouve de chaque côtés les commandes des différents modes de conduite (éco, sport et smart) ainsi que ceux des choix de tout terrain (neige, boue et sable).
 
Une troisième commande (EV/HEV) permet de sélectionner le mode de traction en 100% électrique, hybride ou automatique. Au centre du tableau de bord, on retrouve un large écran multimédia ainsi que les commandes des fonctions de confort comme la climatisation de l’habitacle et des sièges.

Si, dans la configuration sept places, l’espace aux places arrière est compté, ce n’est pas le cas lorsque l’on choisit une installation à cinq places. Les passagers de la deuxième rangée disposent d’un large espace pour leurs jambes et bénéficient par beau temps de l’agrément d’un vaste toit ouvrant.
 
Toujours dans cette disposition le coffre est alors gigantesque et permet de voyager sans compter le moindre bagage. Les amateurs de vélo de route, toujours très soigneux de leur monture pourront également ranger celle-ci debout à l’intérieur en démontant simplement la roue avant.
 
Un luxe que les amateurs apprécieront. On retient également la facilité d’accès à la troisième rangée grâce à un système mobile bien pensé. Bien sûr cette troisième rangée est réservée aux enfants et pénalise alors le volume du coffre. En revanche, on apprécie la présence d’une climatisation locale et de la présence de prises USB pour chaque siège.
 
 

Au volant
Nous ne pouvons pas le nier, le Sorento est un véhicule imposant qui déplace un poids proche des deux tonnes et ne se conduit pas comme une petite sportive. Là n’est pas sa vocation. Dès que l’on démarre, c’est la motorisation électrique de 91 ch (installée dans la boîte de vitesses) qui se met prioritairement en fonction et tache de le rester.
 
En l’occurrence, tant que l’on roule en zone urbaine ou périurbaine et que l’on ne dépasse pas les 50km/h cela ne pose aucun problème. Le déplacement se fait dans une extrême onctuosité. En revanche, dès que l’on atteint des routes ou des autoroutes, on atteint très vite une zone où le moteur thermique se met en route. C’est au petit quatre cylindres turbo de 1,6L de se charger du travail.
 
Essayé principalement sur les petites routes de l’arrière pays niçois, le Sorento s’est sorti honorablement d’un exercice où son poids et sa taille ne sont pas des atouts. Des routes au revêtement inégal, de nombreuses épingles à cheveux, rien ne l’effraie. L’amortissement ferme reste néanmoins confortable et filtre correctement les aléas d’une chaussée de montagne à la sortie de l’hiver.

Le roulis est maîtrisé et des sièges bien dessinés offre un excellent maintien. Si le Sorento n’a pas de vocation sportive, on apprécie ses reprises franches en sortie de virage et ses 265 ch autorisent des dépassements en toute sécurité. En utilisant bien sûr le mode sport.
 
Dans une configuration autoroutière, le Sorento est particulièrement à l’aise. Silence de fonctionnement, onctuosité dans la conduite, on adopte sans le vouloir un comportement détendu proche du cruising à l’américaine.
 
En revanche, on peut regretter la taille du réservoir d’essence dont les 47 litres semblent un peu justes. Mais c’est là le prix à payer pour rester dans une norme de poids qui évite de voir les taxes punitives s’envoler.
 
On retiendra néanmoins la présence en série d’une roue de secours. Un détail qui devient rare et qu’il convient de saluer ! Parfait pour tracter, ce nouveau Sorento est équipé d’un correcteur d’assiette à l’arrière.
 
Dans les points forts de ce modèle, il ne faut pas oublier la garantie Kia de 7 ans ou 150.000 km qui en l’occurrence couvre également la batterie et le moteur électrique. Un des grands atouts de la marque coréenne. Il bénéficie en outre du bonus écologique de 2 000 euros (éligible pour les véhicules inférieur à 50 000€) et est exonéré de la taxe sur les véhicules de société à vie.
 
Avec ce grand SUV, Kia propose un modèle familial confortable dont les équipements de sécurité  ne sont pas comptés et qui adopte toutes les dernières nouveautés technologiques. Un modèle à essayer absolument.
 
Joël Chassaing-Cuvillier

Bien sûr le Sorento avec un objectif de vente de 900 véhicules ne représente pas le volume le plus important de la marque en France, mais il participe à l’évolution du constructeur vers des solutions électriques pour tous les modèles de la gamme.
 
En 2020, la marque a immatriculé 39.052 véhicules avec une rentabilité de 1,37% pour le réseau ; soit une baisse de 0,3% par rapport à 2019. L’objectif 2020 tous modèles confondus étant de 47.500 véhicules soit une part de marché de 2,5%.Un habitacle confortable

La Kia Sorento Hybride réchargeable 4x4 en quelques chiffres
Moteur essence 4 cylindres en ligne – 1 598 cm3 (75,6 x 89 mm) – 180 ch à 5 500  tr/min – 265  Nm à 1 500/4 500 tr/min
 
Moteur électrique : 91 ch 2 100/3 300 tr/mn  304 Nm à 2 100 tr/mn
 
Boîte automatique à 6 rapports – transmission : 4 roues motrices.
 
Puissance totale combinée : 265 ch. Couple total combiné : 350 Nm.
 
Dimensions : 481 x 190 x 170 cm, empattement : 281,5 cm
 
Poids : 1 940 kg (version 5 places) 1982 kg (version 7 places) 
 
Pneumatiques 235/55 R19
 
Vitesse : 193 km/h – Accélération de 0 à 100 km/h : 8,7 s
 
Émissions de CO2 : 38 gr/km
 
Prix : dès 48 990 €  en version cinq places