Sommaire
Article publié le 07/12/2016 à 01:00 | Lu 1316 fois

Ford Ka+ : une concurrente pour la Suzuki Celerio

Face à l’inflation continue du prix des automobiles, le besoin de petits modèles au prix maîtrisé est devenu indispensable. C’est ce qu’ont compris certains constructeurs dont Ford, qui profite de la sortie de la Ka+ pour offrir un véhicule au coût raisonnable.


Des prix élevés, des packs obligatoires qui imposent des options que l’on ne désire pas, l’automobile a tendance à se prendre pour un objet de luxe alors qu’elle devrait rester un objet technologique, utile et facilitant la vie quotidienne.
 
Ce hiatus entre l’offre des constructeurs et les besoins des clients, Ford l’a parfaitement compris en proposant une voiture modeste qui passe néanmoins du segment A au segment B. En effet, tout en restant une citadine, la Ford Ka+ délaisse sa carrosserie à trois portes pour adopter une carrosserie à cinq portes.
 
Il faut savoir qu’en un peu plus d’une dizaine d’année, le volume de vente des petites trois portes est passé de 50% à 16%. Utilisées souvent par des femmes avec enfants, il est clair qu’il est difficile d’installer un enfant dans son siège depuis une porte avant. Alors que la précédente Ford Ka, dérivée de la Fiat 500, était produite en Pologne, la nouvelle version est construite aux Indes. Cela permet des coûts de production moins élevés.
 
Voiture « mondiale » selon un terme inventé en son temps par Ford, la Ka+ possède un design destiné à plaire au plus grand nombre. Cela explique une allure passe partout sans grâce particulière et aux proportions déséquilibrées entre largeur et hauteur. Il faut reconnaître que la concurrence n’est pas non plus particulièrement flatteuse quant au design. Qu’il s’agisse d’une Suzuki Celerio ou d’une Dacia Sandero, la raison domine la passion. Si la partie arrière n’est effectivement pas très sexy, la face avant avec sa calandre inspirée directement des Aston Martin ne manque pas d‘allure. On y retrouve la dynamique liée à la marque. 

​Un habitacle spacieux

C’est dans l’espace disponible à bord que réside le grand atout de la Ford Ka+. Que l’on soit aux places avant ou arrière, on est toujours bien installé. Notamment lorsque qu’un passager de 1,80m est assis derrière un autre occupant de la même taille. Précisons également que la Ka+ possède une carte grise à cinq places, ce qui facilite le transport d’enfants à l’arrière.
 
Les rangements nombreux permettent de caser bouteilles d’eau, téléphone portable et autres menus objets. Sur le plan des équipements, Ford a choisi une certaine rigueur afin de ne pas faire grimper le prix de vente. C’est ainsi qu’on ne trouve pas de système de navigation sur aucun des modèles.
 
Seul un autoradio est proposé en option (200 euros) sur le modèle le plus cher, la Ka de base à 9.990 euros n’en est pas équipé. Un choix qui pourra sembler spartiate aux clients français qui concerne également la climatisation manuelle qui n’est disponible que sur le modèle à 11.490 euros. 

​Un quatre cylindres éprouvé

Pour cette nouvelle voiture, Ford a privilégié une motorisation essence déjà bien connue. Un quatre cylindres de 1.196 cm 3 développant au choix 70 ou 85 ch associé à une transmission à cinq rapports. C’est dans cette dernière configuration que nous avons pu essayer la Ka+ dans un environnement urbain.
 
Une puissance minimum pour rouler sans subir la circulation. Il faudra néanmoins être assez proche du régime maximum pour tirer la quintessence du moteur. En revanche, on apprécie la douceur du maniement de la boîte manuelle et le silence à bord même si l’on roule d’une manière dynamique.
 
Un regret, ne pas disposer d’une transmission à six rapports. La direction électrique reste agréable et contribue à l’agrément de conduite en ville. On regrette, à cet égard, l’absence de transmission automatique. Cet équipement serait totalement justifié sur ce modèle dont la vocation de citadine est évidente.

Joël Chassaing-Cuvillier
 
Voiture d’accès polyvalente, la Ka + se vendra plus dans sa version Ultimate, le modèle de base étant vraiment trop dépouillé pour les consommateurs français. Cette nouvelle génération de la Ford Ka, offre pour un prix raisonnable,  une voiture généreuse dans ses dimensions intérieures, confortables à l’usage et qui n’a pas l’allure d’une lowcost comme la Dacia.

​La Ford K+ en quelques chiffres

Moteur essence 4 cylindres en ligne – 1 196 cm3 – 70 / 85 ch 6 300 tr/min – 105 / 112  Nm à 4 000 tr/min – Boîte manuelle à 5 rapports
 
Dimensions : 392,9 x 191,1 x 152,1 cm, empattement : NC cm - Poids : 1500/1510 kg
Pneumatiques 195/55 R15
 
Vitesse : 161 / 168 km/h – Accélération de 0 à 100 km/h : 16 / 13,6 s
Émissions de CO2 : 114 gr/km
 
Prix : Essential 9 990 / Ultimate 11 490 €.