Sommaire
Article publié le 28/04/2017 à 01:00 | Lu 1179 fois

Bien à porter : un beau label créé par l'association Cover

On ne s’en rend pas toujours compte, mais en vieillissant, certains gestes du quotidien aussi simples que s’habiller peuvent devenir un véritable parcours du combattant… Dans cet esprit, l’association Cover a créé le label « Bien à porter » qui vise à aider les personnes handicapées et/ou âgées à s’habiller plus aisément dans les boutiques non spécialisées.


Ne nous voilons pas la face. Notre façon de nous habiller est un facteur essentiel de participation sociale. Or, être maître de son image peut s’avérer difficile et délicat lorsqu’on est en situation de handicap ou lorsque le vieillissement nous empêche de porter ce que l’on veut, ce que l’on aime…
 
Aux différences visibles s’ajoutent alors celles d’un habillement souvent éloigné de la mode actuelle, pas forcément confortable (rivets, coutures…) et en plus, c’est le comble, souvent plus chers que les vêtements généralistes. L’aspect « technique » prenant trop souvent le pas sur « l’esthétique», alors que cette dernière est naturellement recherchée par grand nombre de personnes handicapées et même âgées.
 
Le constat est sans appel : les séances de shopping sont complexes, difficiles d’accès en termes de services, stigmatisantes, et finalement frustrantes. Or, deux millions de personnes en France déclarent avoir une difficulté à s’habiller du fait d’un handicap ; et ce chiffre devrait augmenter dans les années à venir compte tenu du vieillissement des populations (les jeunes seniors peuvent également être concernés ne l’oublions pas).
 
Dans ce contexte, l’association COVER (Collectif autour du Vêtement Ergonomique) a donc eut l’idée en 2015 de créer le label « Bien à porter » qui identifie par une étiquette, les vêtements et les chaussures les plus ergonomiques, repérées au coeur des collections de prêt-à-porter généraliste (il n’y en a pas beaucoup pour le moment…). L’association est constituée d’une ergothérapeute, d’une styliste et de huit personnes à mobilité réduite. C’’est dire si elle sait de quoi elle parle…
 
Cover travaille aussi en amont avec l’industrie du prêt-à-porter en lui proposant des services et des outils permettant de mieux répondre à cette clientèle en situation de handicap, mais aussi en proposant des solutions aux marques de vêtements pour faciliter le shopping des personnes ayant une déficience visuelle, auditive ou mentale (accueil, conseils, aide à l’essayage etc.).
 
Par exemple, la marque de mode pour hommes Brice a bien compris l’utilité du projet, et a décidé d’intégrer la démarche, en précurseur. Comme le souligne Muriel Robine, directrice de l’association, « notre ambition aujourd’hui est de développer notre action vers des marques de mode femme et enfant. Nous contribuerons ainsi ensemble à ce que les personnes à mobilité réduite retrouvent confiance en elles, en leur permettant de se vêtir plus facilement à la même mode, au même prix et dans les mêmes boutiques que tout le monde ».