Sommaire
Article publié le 21/06/2018 à 01:00 | Lu 1268 fois

L'été, la Provence et ses rosés

Rosé Sainte Roseline et Château Romanin. Bien sûr, de nombreuses régions viticoles se sont lancées dans la production de rosé mais il est clair que dans l’inconscient des consommateurs, le rosé, c’est le sud et la Provence. Après avoir longtemps inondé les cavistes et les restaurants de produits faciles, les viticulteurs provençaux ont corrigé le tir et conçoivent désormais des vins de qualité.


Au sein de cette importante production de vins de Provence, on retiendra le Château Romanin. Cet AOP Les Baux de Provence, dont le vignoble se situe à Saint Rémy de Provence, offre la particularité d’être cultivé en biodynamie depuis 1989 et bénéficie du label Biodyvin.
 
A l’instar de l’agriculture biologique, l’agriculture biodynamique refuse l’utilisation de pesticides, d’insecticides et de fongicides. A ces principes de base, elle intègre des influences astrales et utilise des préparations naturelles qui comprennent notamment des décoctions d’orties, de camomille, de valériane, qui sont pulvérisées selon les rythmes cosmiques et lunaires.
 
Quant aux sols, ils sont traités à la silice de corne. En revanche, l’utilisation de soufre et de cuivre est autorisée. Ce label est un complément à la certification bio qui est obligatoire pour l’obtenir. Pour être complet précisons qu’un vin naturel n’est ni bio ni biodynamique.
 
Avec une production raisonnée de 32.800 bouteilles chaque année, le Château Romanin bénéficie de soins attentifs et les vendanges de ses différents cépages (Grenache 50%, Mourvèdre 20%, Syrah 15%, Counoise10%, Cabernet Sauvignon 5%) s’échelonnent depuis le 18 août jusqu’au 6 septembre.
 
Avec une robe rose pâle soutenue, un nez et une bouche où l’on retrouve les fruits d’été, abricots et figues, ce Grand Vin Rosé de Château Romanin s’accommodera d’un carré d’agneau aux herbes de Provence ou de rougets grillés. Son prix de 17 euros est le tribut à payer pour un vin biologique.

Dans un registre différent, les vins des domaines Château Sainte Roseline et Château des Demoiselles participent également aux plaisirs estivaux. Classé en AOP Côtes de Provence, le Château Sainte Roseline, riche d’un joli catalogue, produit 500.000 bouteilles par an.
 
Le Sainte Roseline Cru Classé 2017, haut de gamme de la marque, est conçu en quantité limitée. Il intègre six cépages (Tibouren 26%, Cinsault 23%, Mourvèdre 18%, Grenache 16%, Syrah 10% et Rolle 7%) et bénéficie d’un effruitage destiné à maîtriser les rendements. Une robe rose pâle, un nez épicé, une bouche délicate de myrtilles, il sera parfait pour un bel apéritif de fin de journée au coucher du soleil.
 
Dans la production de ce domaine d’une centaine d’hectares, on trouve également le Roseline Prestige. Une nouveauté 2018 qui trouve son nom dans les origines du domaine, dont Sainte Roseline était la prieure du couvent.
 
Assemblage de Cinsault, de Grenache et de Syrah, ce rosé est un vin de négoce soigneusement élaboré avec différents propriétaires de la région. Une robe claire, une bouche pleine de vivacité, le Roseline Prestige est idéal pour accompagner le barbecue.
 
Ancienne propriété de la famille Grimaldi, le Château des Demoiselles qui appartient au même propriétaire que Sainte Roseline, est un domaine viticole de 78 hectares de vignes en AOP Côtes de Provence. Avec une capacité de 350.000 bouteilles par an dont 80% de rosé, le domaine est en attente du label Vignerons Développement Durable.
 
Avec deux gammes, Château des Demoiselles et Charme des Demoiselles, le domaine propose des vins qui conviendront à tous les amateurs. Avec une étiquette élégante et classique, le Château des Demoiselles impose une présence haut de gamme sur les tables. Loin d’un vin de copain, il diffuse une image de cuisine d’été raffinée. Pâle, délicat, c’est un rosé qui appelle quelques rougets ou un loup grillé.
 
Disponible à 12,30 euros, il offre un excellent rapport qualité/prix. En haut de gamme, les amateurs s’orienteront vers « La Chapelle de Sainte Roseline », un vin issu des meilleures parcelles et de vieilles vignes. Rose soutenu, ce vin aux arômes puissants est vendu 24,90 euros.
 
Joël Chassaing-Cuvillier





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 01:00 Le Champagne sera toujours un vin de fête !