Sommaire
Article publié le 19/04/2021 à 01:00 | Lu 4425 fois

Pourquoi est-il avantageux de liquider son patrimoine immobilier après 70 ans ?




Situations de dépendances, augmentation du coût de la vie et perception de petites retraites sont autant de facteurs qui rendent difficile la vie des retraités. C’est pourquoi, il peut apparaître plus que nécessaire de chercher à liquider son patrimoine immobilier. Mais comment faire ? Décryptage des outils qui s’offrent à vous et de leurs avantages patrimoniaux.


Générer des liquidités pour faciliter votre transmission de patrimoine
Opter pour des placements simples et plus liquides peut rendre plus aisée la transmission de votre patrimoine. En outre, l’existence d’un bien immobilier au sein de votre actif peut générer des conflits au moment de la succession, notamment en présence d’une pluralité d’héritiers.
 
En effet, le partage par lots peut se révéler inégalitaire et entraîner le paiement de compensations entre héritiers, soit une charge supplémentaire non négligeable, surtout lorsque les droits de succession sont importants.
 
Propriétaire d’une résidence secondaire ou d’une résidence principale au demeurant inhabitée car vous êtes désormais résident d’une maison de retraite, la vente du bien immobilier permettra de monétiser votre patrimoine et ainsi, de garantir une répartition plus simple et bien moins confuse pour vos héritiers.
 
Vendre son bien pour soutenir vos héritiers de votre vivant
Les liquidités générées par la vente éventuelle du bien peuvent également vous servir à réaliser des donations-partages de votre vivant.
 
Il est vrai qu’une donation-partage peut présenter des avantages à bien des égards. Bien qu’elle ne puisse bénéficier qu’à vos héritiers, réalisée assez tôt, elle peut permettre à ces derniers de bénéficier de certains abattements fiscaux, selon le degré de parenté, tous les 15 ans.
 
Si son montant porte sur la quotité disponible, aucun rapport à la succession ne sera nécessaire et elle ne sera donc pas prise en compte dans le calcul des droits de succession, soit la garantie d’une coût allégé pour vos proches.
 
Véritable opération de soutien de ces derniers, la donation-partage peut avoir pour conséquence de favoriser certains de vos héritiers sans qu’ils ne paient davantage de droits de succession, si toutefois cette opération porte sur la quotité disponible. Ce dernier point reste néanmoins à considérer avec la plus grande vigilance.
 
Garder son autonomie grâce à la vente ou au prêt viager hypothécaire
Si la vente de votre bien immobilier comporte un avantage certain, c’est bien celui de vous décharger de son entretien et sa gestion qui nécessitent des efforts de plus en plus handicapants avec l’âge.
D’autre part, depuis 2006, les seniors peuvent ainsi recourir au prêt viager hypothécaire.
 
Commercialisé par le Crédit foncier depuis 2007, celui-ci s’adresse essentiellement aux propriétaires de plus de 65 ans. Permettant d’affecter en garantie d’un prêt dont le montant dépendra de la valeur établie après expertise et selon les caractéristiques personnelles de l’emprunteur, il permet d’obtenir des liquidités immédiates sans se déposséder de son bien immobilier.
 
Grâce à cette opération, vous disposez de liquidités permettant de subvenir à vos dépenses et besoins de votre vivant et, lors de votre décès, une réexpertise de la valeur du bien aboutira soit à l’attribution de l’excédent à vos héritiers, soit à la soumission de l’établissement prêteur des pertes. Enfin, les héritiers pourront éventuellement rembourser le prêt s’ils souhaitent conserver le bien.
 
Préparer votre transmission de patrimoine, rechercher à maintenir une autonomie financière malgré l’âge et pouvoir profiter de votre retraite, voilà des raisons motivant à liquider votre patrimoine immobilier !

Gérard PICOVSCHI, Avocat
SELAS AVOCATS PICOVSCHI
www.avocats-picovschi.com