Sommaire
Article publié le 12/10/2021 à 09:58 | Lu 1033 fois

Les seniors de 75 ans et plus, grands consommateurs de légumineuses




Terres Univia, l’Interprofession des huiles et protéines végétales, vient de dévoiler les résultats d’une étude sur la place des légumineuses dans les comportements et attitudes alimentaires des Français. On y apprend, entre autres, que les 75 ans et plus sont de grands consommateurs de légumineuses avec plus de la moitié d’entre eux, 53%, qui en mange au moins une fois par semaine.


Rappelons que les légumineuses sont des plantes dont les graines sont contenues dans des gousses (ou siliques). La plupart sont riches en amidon et en protéines. On regroupe sous le terme « légumineuses » les légumes secs (pois chiche, lentilles, haricots) mais aussi la féverole, le lupin, le pois et le soja.
 
Les seniors de 75 ans et plus constituent les plus grands consommateurs de légumineuses, notamment car ils ont l’habitude ancrée de les cuisiner. Mais contrairement aux idées reçues, les autres catégories
de population se démarquent par des consommations hebdomadaires de légumineuses assez proches de celle de leurs ainés : la moitié des 35-44 ans, mais aussi 49% des 65-74 ans et 48% des 45-54 ans en consomment au moins une fois par semaine.
 
Parmi les Français consommant des produits bio chaque semaine, près des deux-tiers (63%) d’entre eux consomment des légumineuses au moins une fois par semaine : 28% en cuisinent plus d’une
fois par semaine et 35% une fois par semaine. Consommation de produits bio et légumineuses semblent donc être deux critères de consommation régulièrement associés.
 
Les trois premières raisons de consommer des légumineuses citées par les personnes interrogées sont : leur goût (61%), leur richesse en protéines (46%) et leur facilité de préparation (39%). Les intérêts gustatifs et nutritionnels de ces petites graines semblent être reconnus par les consommateurs. La reconnaissance de la richesse en protéines des légumineuses est, par ailleurs, plus poussée chez les femmes (49%) que chez les hommes (44%).
 
Contrairement à d’autres produits de consommation, le prix des légumineuses ne constitue pas le premier critère de consommation identifié, gage du bon rapport qualité-prix de ces petites graines (seuls 24% des personnes interrogées le citent parmi les deux premiers critères de consommation).
 
De même, les Français ne semblent pas non plus conscients des atouts environnementaux des légumineuses (fixation de l’azote atmosphérique, amélioration de la fertilité des sols…), car seuls 10 % d’entre eux avancent le bénéfice environnemental comme critère de consommation, alors que l’environnement fait partie des préoccupations des Français, en particulier chez les plus jeunes.
 
« A l’heure où les pratiques alimentaires misent sur une consommation accrue de végétaux, avec près d’un Français sur deux consommant des légumineuses au moins une fois par semaine, nous sommes visiblement à la moitié du chemin dans notre travail de sensibilisation des consommateurs
pour atteindre les recommandations santé du Pnns : consommer au moins deux fois par semaine des légumineuses. La consommation de protéines végétales se poursuit au profit des légumineuses
» ajoute Antoine Henrion, agriculteur et président de Terres Univia.
 
*Méthodologie de l’étude :
Cette étude a été réalisée du 15 avril au 6 mai 2021 auprès de 4 100 individus de plus de 15 ans représentatifs de la population française et auprès de 3 020 responsables des achats. Le CRÉDOC a mis en place cette enquête sur les comportements alimentaires en France depuis 1988.