Sommaire
Article publié le 04/03/2021 à 11:34 | Lu 1582 fois

Ernesti : de chouettes étudiants en médecine pour veiller sur les ainés la nuit




​La start-up Ernesti, lancée par Séverine et Quentin Zakoian en 2017, met en relation des personnes en perte d'autonomie et des étudiants en santé pour démocratiser les gardes de nuit à domicile et favoriser les liens intergénérationnels. Un concept intéressant et malin, win-win pour tout le monde.


Le projet Ernesti est avant tout une histoire de famille. La mère des deux co-fondateurs, médecin généraliste, recevait fréquemment des patients dont l’un des parents ne pouvait plus rester seul la nuit.
 
Certains de ces patients annulaient dès lors leurs rendez-vous médicaux, faute d’avoir trouvé quelqu’un pour veiller sur leur proche.
 
Face à ce constat, Séverine et Quentin Zakoian (des jumeaux) ont décidé d’agir. En 2017, ils créèrent une plateforme de mise en relation entre des étudiants en santé (qu’ils ont surnommé les « Chouettes » en raison de leur activité nocturne) et des personnes en perte d’autonomie. Malin.
 
Arrivant à 20h et repartant le lendemain à 8h du matin, ils n'effectueront ni soin ni ménage, mais assureront une présence humaine vigilante, bienveillante et sécurisante. Une excellente idée.
 
Comme le souligne Quentin Zakoian, président et cofondateur d’Ernesti : « notre meilleure récompense, c’est lorsqu’une de nos Chouettes –nos étudiants en santé– nous rapporte qu’il y a de moins en moins de levers la nuit : c’est la preuve que les angoisses diminuent peu à peu. ».
 
De son côté, Yolande, 86 ans, témoigne : « quand la petite est là, ça me permet de savoir que si je tombe ou si j’ai mal à l’estomac la nuit, ou un problème… Je sais qu’elle est là. »
 
Avec déjà 15.000 nuits réalisées et 5.500 étudiants inscrits sur la plateforme, Ernesti vient de signer deux partenariats avec AG2R Agirc-Arrco et Malakoff Humanis Agirc-Arrco et annonce avoir bouclé une première levée de fonds (310.000 euros).
 
Ernesti cherche à recruter 400 Chouettes pour 2021 sur Paris, Marseille, Lyon et Bordeaux (100 Chouettes par ville). Un développement nécessaire dans un contexte sanitaire de crise, afin de limiter les séjours à l'hôpital et favoriser le maintien à domicile le plus possible pour des personnes fragiles, tout en permettant aux étudiants d'acquérir une expérience enrichissante sur leur CV et d'arrondir les fins de mois !
 
Prix estimatif : alors que les gardes de nuit que les services classiques proposent sont aux alentours de 200 euros par nuit, Ernesti facture 104 euros avant crédit d'impôt et 52 euros après.