Sommaire
Article publié le 29/04/2020 à 05:22 | Lu 2712 fois

Coronavirus : l'argent est-il sale et contagieux ?




Pour le moment on peut à peine sortir de chez soi et la plupart des achats s’effectuent en ligne, mais d’ici quelques jours, on devrait être capables de se recharger en vitamines D grâce aux rayons du soleil. Les magasins vont également rouvrir, avec pour certains clients, une frénésie d’achats… Dans ce contexte et alors que les seniors sont des amateurs de « liquide », le cash est-il contagieux. Les billets pas trop, mais les pièces peut-être…


Selon une étude de 2018 de la Banque de France (Ifop), pratiquement les trois-quarts (73%) des 55-64 ans optent encore et toujours pour des paiements en espèce. Une habitude générationnelle probablement, puisque les plus jeunes paient plus facilement par cartes bancaires.
 
Dans ce contexte, et alors que les seniors, notamment au-delà de 70 ans, sont également les plus à risque en matière de coronavirus, l’utilisation de cash est-il dangereux ?
 
Selon l’AFP, citant un haut dirigeant de la Banque centrale européenne, la manipulation de billets de banque en euros (qui sont fabriqués en fibre de coton) ne poserait « pas de risques d’infection majeurs » par rapport à d'autres surfaces.
 
Il semblerait donc que les billets ne soient pas si « sales » que cela… Toutefois, sachez que les experts ne sont pas d’accord entre eux puisque selon eux, le virus pourrait survivre sur un billet papier de 2h à… 24h ! Gardez aussi en tête que plus le montant de la coupure est faible, plus le billet change de main et donc, plus il est susceptible d’être contagieux.  
 
Faites également attention si vous allez chercher de l’argent dans un distributeur automatique de billets (DAB), ils peuvent être un véritable nid à bactéries, microbes et à virus… Ils sont en effet touchés en permanence par de nombreuses personnes ; pensez à vous désinfecter les mains immédiatement après les avoir utilisés.
 
En revanche, on sait que le virus peut survivre relativement longtemps -de dix à cent fois plus longtemps- sur des surfaces plastiques ou métalliques comme les poignées de portes, les rampes (attention aux personnes âgées quand elles montent les escaliers), les boutons d’ascenseur (utilisez votre première phalange ou un cure-dent pour appuyer sur le bouton plutôt que le bout de votre doigt) ou les clés par exemple.
 
A priori le virus peut durer dans les 72h sur ce type de surfaces... Dans cet esprit, on peut légitiment s’interroger sur la manipulation des pièces de monnaies -en métal donc- et leur dangerosité ? Mais là encore, les experts ne sont pas d’accord entre eux, puisque certains estiment que le virus ne tient pas plus de quelques heures (4h) quand d’autres soutiennent qu’il peut survivre des dizaines d’heures.
 
Dans tous les cas et de tous temps –même hors période de virus-, il est de toute façon conseillé de se laver les mains après avoir manipuler du « liquide ». A ce titre, début mars 2020, l'OMS a conseillé d'éviter d'utiliser de l'argent liquide et d'utiliser des systèmes de paiement sans contact.
 
Rappelons que dans un monde plus en plus connecté, l’argent liquide a de toute façon tendance à disparaitre au profit des autres types de paiement. Cartes bancaires, virement, paiement sans contact, paiement par téléphone, etc. Ce qui arrange bien les Etats qui envisagent de supprimer le cash ce qui leur permettra de contrôler nos achats et ce que nous faisons de notre argent…
 
De là à ce que les gouvernements estiment que l’argent liquide (en plus d’être sale parfois) est aussi contagieux et qu’ils décident de privilégier l’argent électronique, il n’y a qu’un pas ! Mais ceci est une autre histoire.