Sommaire
Article publié le 29/01/2018 à 01:00 | Lu 2906 fois

Un robot chez soi ? Pourquoi pas...

Alors que le robot se développe dans l’univers de la personne âgée (maison de retraite et maintien à domicile), en tant que suppléant d’aide aux aidants, voici un sondage intéressant sur la présence d’un humanoïde à la maison. Réalisé par Opinion Way pour Klépierre (centres commerciaux), il indique, entre autres, que les deux-tiers des Français feraient confiance à un robot. Détails.


Un robot chez soi ? Pourquoi pas...
Il y a encore une dizaine d’années, la présence de robots chez soi faisait encore partie de la science-fiction ou de l’anticipation pour les plus clairvoyants d’entre nous. Aujourd’hui, en une grosse décennie, cette vision futuriste de notre monde fait partie de notre présent.
 
Certes, les robots n’ont pas encore envahi nos vies ni nos maisons, mais les progrès en la matière associés à ceux de l’intelligence artificielle -la fameuse IA- ont boosté les avancées technologiques et les performances de ces machines toujours plus fortes, plus résistantes, pour précises et plus à même de nous seconder au quotidien…
 
Comme l’indique Elise Masurel, directrice marketing du groupe Klépierre, « la relation de confiance s’installe progressivement entre les Français et les robots, comme nous avons pu le constater à l’occasion du sondage réalisé très récemment avec l’institut OpinionWay. A nous de continuer à innover dans le sens des Français, d’anticiper leurs attentes et d’être avant-gardistes pour les surprendre ».
 
Selon ce sondage, plus de la moitié (52%) serait prêt à accueillir un robot dans leur environnement quotidien. Principalement à domicile (28%), puis dans les centres commerciaux (21%) et en magasin (15%). Par contre, seuls 8% accepteraient un robot au travail (peur d’être remplacé ?) et 6% l’imaginent dans leur voiture (alors qu’ils sont de facto d’ores et déjà présents).
 
Par ailleurs, 51%) accepte l’aide d’un robot pour les tâches ménagères. C’est un univers où les avancées technologiques ont toujours été plébiscitées et rapidement adoptées car elles améliorent grandement le quotidien (machine à laver, micro-ondes, robot ménager, lave-vaisselle…). Et que leurs prix sont accessibles au plus grand nombre. Enfin, 18% jugent le robot utile pour faire les courses.
 
Les deux-tiers des Français indiquent qu’ils feraient confiance à un robot pour les guider dans un espace, comme par un centre commercial ou un musée. Ils sont aussi 63% à leur faire confiance pour porter leurs sacs quand ils font du shopping.
 
Pour des conseils personnalisés, 41% feraient confiance aux conseils d’un robot en termes d’entretien physique et d’activités sportives et un petit quart (23%) sur le choix d’un vêtement. Sauf chez les plus de 65 ans qui ne sont que 13% à leur accorder leur confiance en la matière.
 
Les sondés attendent avant tout d’un robot des facultés d’adaptation (47%) voire d’anticipation (36%) face à toute situation. Viennent ensuite, plus en retrait, les caractéristiques liées à l’expression et aux interactions attendues avec eux : un quart attend d’un robot qu’il s’exprime bien et parle un langage soutenu, 24% à ce qu’il parle plusieurs langues, 22% à la fois à ce qu’il soit poli et à ce qu’il soit cultivé et 21% qu’il ait de l’humour.
 
A noter que le groupe organise cette année une tournée nationale avec Pepper et Nao, deux petits robots.
 
*Sondage OpinionWay pour Klépierre réalisé les 20 et 21 décembre sur un échantillon de 1052 personnes représentatif de la population française de 18 et plus, constitué selon la méthode des quotas.