Sommaire
Article publié le 16/11/2020 à 09:42 | Lu 1525 fois

Travail post-retraite : une arme efficace pour la relance de l'économie française




A l'heure où la relance de l'économie française va avoir besoin de tous les talents dans les mois qui viennent, il apparaît plus que jamais opportun de favoriser l'activité des seniors et des retraités. Le point avec Experconnect, spécialiste de l’emploi et de la gestion des fins de carrière.


Les seniors sont une ressource importante pour le marché de l'emploi. Les entreprises ont eu trop tendance au cours des trente dernières années à ajuster leurs effectifs en écartant les salariés de plus de cinquante ans par des mesures d'âge et à dévaloriser ainsi l'image de cette ressource expérimentée et qualifiée…
 
Ainsi, « dans le respect de la sécurité de tous, c'est maintenant qu'il faut agir pour renforcer la résilience de l'économie française pendant et après la crise, et pour amplifier la patiente révolution du travail post-retraite, l'une des clés de la compétitivité de demain » estime ce spécialiste de l’emploi dans son communiqué.
 
En effet, les experts retraités toujours en activité, ou susceptibles de l'être, maîtrisent de nos jours parfaitement les outils numériques (ils ont réalisé une grande partie de leur carrière en les utilisant) pour continuer à travailler et à former les jeunes.
 
Particulièrement dans le contexte actuel, les entreprises doivent mieux s'armer contre la perte des savoir-faire et découvrir la valeur de leurs salariés seniors, qui quittent souvent la vie active sans avoir pu transmettre leurs compétences.
 
Il faut donner la possibilité aux entreprises « d'aller puiser dans le gisement de connaissances, inépuisable mais trop souvent négligé, que sont les retraités actifs. Cette approche du travail post-retraite doit en effet se généraliser comme bonne pratique de gestion des ressources humaines dans tous les secteurs professionnels » conclut le communiqué d’Experconnect.
 
Rappelons que cette entreprise fondée en 2005 travaille depuis plus de quinze ans aux problématiques du vieillissement dans le monde du travail et pour sauvegarder (mais aussi et surtout pour transmettre) les connaissances et les savoir-faire dans des domaines tels que le nucléaire, l'aéronautique, les infrastructures, etc.