Téléconsultation médicale : les seniors s'y mettent, mais lentement !

Medaviz, l’un des acteurs de la télémédecine en France, dévoile pour la deuxième année consécutive son étude sur la téléconsultation. Cette deuxième édition évoque le recours à la télémédecine comme un acte désormais ancré dans les pratiques médicales. Ages des usagers, durée de la téléconsultation, horaires et jours privilégiés, spécialités utilisatrices, voici donc les points clés de cette enquête.





Si la téléconsultation est utilisée par toutes les générations, son usage reste surtout privilégié par les 35-39 ans, dont 16.5% y ont eu recours et les 40-44 ans avec 13.3%. À noter que les seniors, les 65-69 ans ont gagné 2 points par rapport à 2020, alors que les 55-64 ans conservent leurs pratiques.
 
« La téléconsultation est davantage consommée par les 65-69 ans en 2021, mais les plus de 70 ans représentent encore une minorité des utilisateurs, ce qui peut s’expliquer par le manque d’accès ou de facilité à utiliser les outils numériques nécessaires à la téléconsultation » commente Stéphanie Hervier, directrice générale de Medaviz.
 
Parmi les médecins utilisateurs, les généralistes sont toujours en tête des usages, comptabilisant 50.3% de ceux-ci. Comme en 2020, les anesthésistes occupent la seconde place et les chirurgiens la troisième.

« La téléconsultation séduit de plus en plus de praticiens. Si les médecins généralistes représentent la majorité des utilisateurs, d’autres spécialistes ont recours à cet acte à distance, comme les psychiatres, dermatologues, cardiologues et neurologues » remarque Stéphanie Hervier.
 
Près des deux-tiers (64%) des médecins suivent plus de 10 patients en téléconsultation et un tiers des professionnels de santé en suivent plus de 50 à distance. Les chiffres quasiment identiques aux usages relevés en 2020 montrent l’intégration de la téléconsultation dans le parcours de soins.
 
Medaviz estime que la téléconsultation est pertinente dans 10% des cas. Les usages de l’année 2021 confortent cette approche, dès lors que le médecin peut décider d’assurer un suivi en présentiel ou à distance pour son patient. En effet, seulement 6% des patients ont bénéficié d’au moins 4 rendez-vous en téléconsultation.
 
« La téléconsultation a fait ses preuves et répond aux besoins des patients comme à ceux des professionnels de santé. Depuis 2020, sa démocratisation s’est accélérée et son utilisation est aujourd’hui entrée dans les mœurs » souligne encore Stéphanie Hervier.
 
Et de conclure : « la téléconsultation a été largement utilisée pendant les différentes phases de confinement, lorsqu’elle remplaçait l’exercice en présentiel. En 2021, elle intervient en complément de l’offre de soins des praticiens et se pratique notamment en dehors des horaires de consultations classiques, ce qui explique le report de ces actes en soirée ».

Article publié le 14/01/2022 à 10:05 | Lu 3867 fois