Suisse : les personnes âgées durement touchées par les hausses de prix

On imagine qu’en Suisse, tout le monde est riche… Que nenni ! Tout comme en France, les personnes âgées sont durement touchées par les hausses de prix qui font grimer les dépenses courantes et les charges liées au logement, comme l’indique l’association Pro Senectute dans un récent communiqué. Détails.





La Suisse reste pour les Français, le pays de l’opulence… Pour autant, il suffit de se promener dans certaines rue de Genève et de ses banlieues pour constater que tout le monde n’est pas logé à  la même enseigne, notamment chez les plus âgés qui, comme dans l’Hexagone sont confrontés à l’inflation avec leurs pensions qui elles, n’augmentent pas.
 
En Suisse, comme le souligne un récent communiqué de l’association Pro Senectute, « une personne sur huit à l’âge de la retraite est déjà actuellement considérée comme pauvre ».
 
Dans ce contexte, cet organisme -le plus important spécialisé dans les questions liées à la vieillesse proposant des prestations aux personnes âgées et à leurs proches en Suisse- observe la situation actuelle avec inquiétude et tente, d’aider les ainés en situation de précarité financière à trouver des solutions.
 
Essence, produits alimentaires, prix de l’énergie et charges liées au logement : depuis des mois, un
renchérissement se dessine, qui se répercute désormais sur des domaines essentiels de la vie quotidienne. « Cette situation nous préoccupe beaucoup », souligne Alain Huber, directeur de Pro Senectute Suisse.
 
Outre le renchérissement, l’association suit également de près la situation d’urgence actuelle en matière d’énergie.

« Si nous constatons que des personnes âgées particulièrement vulnérables subissent d’importantes restrictions dans leur vie quotidienne, nous agirons. Même en cas de rationnement, il faudrait garantir que les besoins de base des personnes à mobilité réduite puissent être satisfaits », souligne encore Alain Huber.

Article publié le 03/10/2022 à 04:11 | Lu 1414 fois