Sommaire
Article publié le 07/09/2021 à 01:00 | Lu 970 fois

Sonup démocratise l'évaluation auditive




La start-up montpelliéraine Sonup de Maxime Balcon, audioprothésiste, va révolutionner le monde de l’audition avec la création de cette application d’évaluation auditive et en initiant des synergies inédites entre opticiens, pharmaciens et audioprothésistes. Explications.


Créée fin 2019, cette start-up développe des solutions pour évaluer les troubles auditifs, du plus simple au plus complexe. Pour ce faire, le jeune audioprothésiste montpelliérain Maxime Balcon s’est entouré d’autres experts de l’audition pour donner vie à ce projet.
 
Dans cet esprit, cette jeune pousse a donc créé « la première application auditive normée qui permet, via un casque Bluetooth calibré, couplé à une tablette, de détecter en moins de trois minutes les malentendants appareillables ».
 
Plus concrètement, lorsqu’une perte auditive est identifiée, les patients sont accompagnés par le Service Patient Sonup dans les premières étapes de leur parcours de soin et notamment dans leur prise de rendez-vous avec un audioprothésiste partenaire, qui pourra confirmer les résultats et assurer le suivi de l’appareillage.
 
Ainsi, opticiens et pharmaciens n’ont pas à répondre aux questions parfois très précises des patients et encore moins à assurer le SAV des appareils.
 
Le dispositif « se différencie largement des autres solutions sur le marché, tant par sa simplicité d’utilisation, que par son niveau de calibration et sa capacité à créer des synergies vertueuses, entre corps de métiers jusqu’ici concurrents par certains aspects » assure le communiqué. Il est déployé chez des opticiens et pharmaciens partenaires avec l’objectif de démocratiser le dépistage auditif.
 
En France, plus de la moitié (52%) des seniors n’a pas testé leur audition depuis plus de dix ans et 1,5 millions de personnes ne sont pas appareillées alors qu’elles le devraient…

Or on le sait de nos jours, l’impact d’un appareillage tardif ou d’un non-appareillage entrainent de l’isolement social, des dépressions, de la dépendance et favorisent des démences). Ce renoncement aux soins est donc un enjeu majeur de santé publique.





Dans la même rubrique
< >

Jeudi 16 Septembre 2021 - 01:00 Points sur les TMS spécifiquement féminins





Nos dernières publications contextuelles