Sommaire
Article publié le 28/01/2020 à 02:00 | Lu 1641 fois

Rome : la richesse des années, premier Congrès de la Pastorale des personnes âgées




Ce séminaire a été organisé « pour regarder le monde et voir exactement ce qui se passe dans l'Eglise » a expliqué à Vatican News le cardinal irlandais Kevin Joseph Farrell, préfet du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie. Ce premier congrès international de la Pastorale des personnes âgées, intitulé "La richesse des années" se tiendra à Rome du 29 au 31 janvier.


Rome : la richesse des années, premier Congrès de la Pastorale des personnes âgées
Dans l'Église, les personnes âgées ont parfois été un peu oubliées, considérées presque comme un fardeau, alors qu'« elles doivent être protagonistes de premier plan en vertu de la grande expérience qu'elles ont acquise grâce à leurs nombreuses années de vie ».
 
Un rendez-vous où sont attendues 550 personnes issues de 60 pays de tous les continents, engagés dans la pastorale des personnes âgées. L'objectif de cette rencontre est d'approfondir certaines réflexions sur les ainés proposées par le Souverain Pontife dès le début de son pontificat, en soulignant leur rôle dans la transmission de la foi, dans le dialogue avec les jeunes et dans la sauvegarde des racines des peuples.
 
Face à l'allongement de la durée de vie moyenne et au vieillissement de la population, le Pape François a souligné que « même la spiritualité chrétienne est un peu prise par surprise » et a appelé à une réflexion ecclésiale renouvelée sur ce qu'il a appelé « la bénédiction d'une longue vie ».
 
« Lors du congrès de Rome, nous tenterons de trouver des moyens pour contrer la "culture du déchet", qui est un poison, et de construire avec ténacité une société différente, plus accueillante, plus humaine, plus inclusive, qui n'a pas besoin d'écarter ceux qui sont faibles de corps et d'esprit, au contraire, une société qui mesure précisément son "pas" sur ces personnes » poursuit le cardinal Farrell. 
 
« L'Église ne peut accepter que les personnes âgées soient privées d'un contexte familial », lit-on dans un communiqué du Dicastère, « et là où cela fait défaut, l'Église se sent appelée à devenir elle-même une famille pour tous ceux qui vivent dans la solitude. Les personnes âgées ont besoin d'une famille, et les familles ont besoin des personnes âgées ».
 
L'augmentation de l'espérance de vie et l'amélioration générale des conditions sanitaires ont donné à de nombreuses personnes une saison de vie supplémentaire : libérées de leurs obligations professionnelles, mais toujours en bonne santé. Des années à vivre chrétiennement, car « on ne prend jamais sa retraite dans l'Evangile ! ».

Source Vatican news