Sommaire
Article publié le 10/11/2020 à 01:00 | Lu 1109 fois

Rhume : rappel des règles de bon usage des anti-inflammatoires




Éternuement, nez qui coule, maux de tête... vous avez un rhume et l'un des premiers réflexes est souvent de prendre des anti-inflammatoires, comme de l'ibuprofène. L'agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vous donne quelques conseils pratiques et précautions à respecter en cas de rhume. Elle met également en garde contre l'utilisation de plusieurs médicaments appelés aussi vasoconstricteurs qui peuvent présenter des risques graves et des effets indésirables.


Quels sont les conseils d'usage en cas de rhume
- se laver le nez avec du sérum physiologique ou des sprays d'eau thermale ou de mer ;
boire suffisamment ;
- dormir la tête surélevée ;
- veiller à maintenir une atmosphère fraîche (18-20°C) et aérez régulièrement les pièces.
 
Le rhume guérit spontanément en 7 à 10 jours sans traitement.
 
Le traitement par un vasoconstricteur est à réserver en seconde intention en cas de non soulagement des symptômes.
 
À savoir : Il est conseillé de ne pas utiliser les climatiseurs qui déshumidifient l'air et assèchent les muqueuses nasales ; d'éviter de fumer et respirer la fumée des autres.
 
Les précautions à respecter
Les patients qui souhaitent recourir à un médicament vasoconstricteur, en cas de rhume, se verront remettre par leur pharmacien une fiche d'information sur les risques associés à ces traitements et les précautions à suivre lors de leur utilisation :
- respecter la posologie de votre médicament ;
- ne pas prendre votre médicament pendant plus de 5 jours ;
- ne pas utiliser chez l'enfant de moins de 15 ans ;
- ne pas utiliser chez la femme enceinte ou au cours de l'allaitement ;
ne pas associer avec un autre médicament contenant un autre vasoconstricteur (par voie orale ou nasale) ;
- ne pas associer avec un autre médicament contenant du paracétamol, de l'ibuprofène ou de la cétirizine.
 
En cas de doute, consultez la notice du médicament. Si les symptômes persistent ou en cas d'absence d'amélioration au bout de 5 jours, consultez un médecin.
 
Quels sont les risques ?
L'ANSM pointe sur les risques graves que peuvent occasionner des médicaments décongestionnants en vente libre contre le rhume.
 
Parmi les risques associés :
- accident vasculaire cérébral (AVC) : déformation de la bouche, faiblesse d'un côté du corps, bras ou jambe, troubles de la parole, troubles de l'équilibre, maux de tête intenses ou baisse de la vision ;
- troubles cardiaques tels qu'infarctus du myocarde : douleur thoracique comme un étau qui peut s'étendre dans les mâchoires, le bras gauche ou les 2 bras et le dos, pâleur, malaise, sueurs, - essoufflement, nausées, angoisse, fatigue inexpliquée ;
- tension artérielle élevée ;
- convulsions ;
- troubles psychiatriques : anxiété, agitation, troubles du comportement, hallucinations, insomnie, symptômes maniaques ;
- inflammation du côlon pouvant causer des selles sanglantes (colite ischémique) ;
- réactions cutanées graves : rougeur de la peau se généralisant à tout le corps, associée à des pustules et pouvant être accompagnée de fièvre ;
- altération soudaine de la vue due à une diminution du flux sanguin au niveau des yeux (neuropathie optique ischémique).
 
Ces effets indésirables peuvent survenir quelles que soient la dose et la durée du traitement.
 
Il convient d'arrêter le traitement et de consulter si les symptômes persistent ou s'aggravent.
 
La recherche de virus Covid-19 et grippal peut aussi s'imposer selon les cas.
 
Attention : Une vigilance particulière pour les femmes enceintes et les femmes qui allaitent est recommandée. Toute prise de médicaments doit être au préalable soumise à un avis médical lors d'une grossesse. Ces médicaments sont également interdits pendant l'allaitement.
 
Quels sont les médicaments concernés ?
Les produits listés pour les formes orales sont les suivants : Actifed Lp Rhinite Allergique ; Actifed Rhume ; Actifed Rhume jour et nuit ; Dolirhume Paracétamol et Pseudoéphédrine ; Dolirhumepro Paracétamol Pseudoéphédrine et Doxylamine ; Humex Rhume ; Nurofen Rhume ; Rhinadvil Rhume Ibuprofène/Pseudoéphédrine ; Rhinadvilcaps Rhume Ibuprofène/Pseudoéphédrine ; Rhinureflex ; Rhumagrip.
 
À noter : en six ans (2012–2018) 307 cas graves (dont 25 AVC) ont été signalés dont 5 décès, selon la pharmacovigilance qui assure la surveillance des médicaments auprès de l'ANSM.

Source