Politique grand âge : quelles aides et mesures proposées pour 2022 ?

Le vieillissement et la situation des personnes âgées fait beaucoup parler lors de cette période d'élection présidentielle. La crise des EHPAD a mis les projecteurs sur les conditions de vie des aînés et cela impacte largement les propositions des différents candidats. Ainsi, on retrouve un bon nombre de propositions en faveur de l'indépendance et de la mobilité des personnes âgées mais aussi, des aides spécifiques. Le point sur les différentes propositions que l'on a pu voir.


Vers une prise en charge plus complète
On a vu apparaître en 2018 une concertation autour du grand âge et de l'autonomie. Ce projet avait pour but d'installer un cadre plus net pour la prise en charge des personnes âgées.
 
L'objectif était de créer une vraie stratégie de gestion de ces personnes et d'aides pour accompagner la perte d'autonomie. En effet, jusque-là, la prise en charge des ainés était vague ou inexistante selon le besoin et de nombreux Français ont ainsi décidé de participer en ligne pour proposer des idées.
 
Malheureusement, les différents projets de lois sont tombés à l'eau face à la crise sanitaire et l'absence de la réforme de la protection sociale. Le constat est triste, comme le déplorait le président de la Fédération nationale des associations de directeurs d'établissements et services pour personnes âgées.
 
Des projets de gouvernance, d'aides sociales ou d'accompagnement restent en pause alors qu'il y a beaucoup à faire. Aujourd'hui pourtant, des formations existent, par exemple une formation d'auxiliaire de vie en ligne avec l'Ecole Française, mais il manque l'impulsion du gouvernement pour développer ces formations et favoriser ce secteur en constante progression. On voit tout de même certains candidats aborder la question et proposer des choses.
 
Favoriser le maintien à domicile
On remarque une certaine intention chez plusieurs candidats à favoriser le maintien à domicile plutôt que la mise en établissement pour personnes âgées. Le but est d'aider les ainés à vieillir chez eux dans de meilleures conditions de vie.
 
Pour cela, certains candidats souhaitent aider les soignants, mais aussi apporter des aides pour les personnes âgées. C'est notamment le cas de Ma Prime Adapt', une aide inspirée des primes à la rénovation pour effectuer des travaux d'aide à la mobilité dans la maison.
 
Toujours dans les primes, certains proposent de mettre en place des primes mensuelles pour les petites retraites. Ainsi, les personnes âgées pourraient à moindre coût mieux vivre dans leur logement et surtout l'adapter à leurs besoins.
 
Valoriser les travailleurs soignants
Presque tous les candidats sont aussi pour revaloriser la fonction des travailleurs aidants et soignants. Cela passe par une augmentation du salaire des aides à domicile, mais également un rallongement de la durée congé d'aidant.
 
La stratégie est d'aider et de valoriser les formations d'aide aux personnes pour faciliter le maintien à domicile. Le secteur est en demande, mais est actuellement mal valorisé. Cela pourrait inciter davantage de personnes à se tourner vers ces métiers d'avenir.
 
D'autres candidats, souhaiteraient même ouvrir un service public de la dépendance, qui financerait l'ouverture d'EHPAD publics à moins de 30 minutes de chaque foyer.

Publié le 05/04/2022 à 08:41 | Lu 4776 fois