Sommaire
Article publié le 19/03/2020 à 08:00 | Lu 1111 fois

Pertes auditives et appareillage : témoignage du golfeur J-F Remesy




Le golfeur professionnel Jean-François Remesy (55 ans), ambassadeur de la marque d’aides auditives Oticon revient sur l’utilisation de ces « petits appareils » qui ont changé sa vie en lui rendant l’ouïe. Mais comme beaucoup, il a attendu longtemps (neuf ans), trop longtemps avant de prendre la décision de s’équiper.


A quel moment avez-vous ressenti le besoin de vous équiper ? Dans quelles mesures votre perte auditive a affecté votre quotidien et donc votre jeu ?
J’avais fait en 2009, suite à des vertiges, des examens de toutes sortes (IRM, scanner, etc.) mais aussi un test d’audition. Les résultats n’ont rien donné, excepté le décèlement d’une perte d’audition dans les aigus. Plus tard, suite à ma rencontre avec Patrick Bahuaud, lors d’une compétition de golf à Toulouse, j’ai commencé à m’appareiller et faire le premier pas avec des aides auditives intra-auriculaires.
 
A cette période j’ai eu beaucoup de mal à accepter ma perte d’audition et à utiliser au quotidien les appareils. Je n’étais pas dans l’acceptation de cette perte d’audition et psychologiquement ce fut un refus total et j’ai malheureusement laissé tomber.
 
Ce n’est qu’en septembre 2018 que je me suis définitivement appareillé tout simplement parce qu’après ces quelques années, ce fut une vraie prise de conscience, car ma perte d’audition se faisait trop présente dans de nombreux moments quotidiens : je demandais sans arrêt de répéter ce qu’on me disait, je perdais le fil des conversations, je n’osais plus demander de répéter, je m’isolais de plus en plus, je ne supportais plus les espaces bruyants, j’avais de plus en plus d’acouphènes.

Mes proches me disaient de plus en plus : tu es sourd, fais quelque chose ! ». La combinaison des acouphènes, l’isolement progressif dans certaines situations, associée à mon intolérance aux bruits forts et aux réflexions de l’extérieur sur ma perte auditive devenaient un enfer et mon moral avait pris une sacrée claque !
 
Mon jeu, lui, était devenu un refuge, un moyen pour moi de m’évader de la société. Cependant ma communication avec les autres joueurs ou avec mon caddie étaient parfois compliquée, même lors de mes entraînements, le bruit du claquement avec le driver devenait insupportable au bout de quelques balles !
 
Quelles solutions vous ont été présentées ? Comment s’est déroulé le processus d’équipement ?
En septembre 2018 j’ai rappelé mon ami Patrick Bahuaud et lui ai exprimé ma situation et ma problématique. Je suis allé voir son audioprothésiste afin de trouver une solution. Nous avons fait tout un protocole de tests nous menant à déceler une vraie perte d’audition nécessitant le port d’aides auditives aux 2 oreilles.
 
Ce fut un choc au début d’accepter à nouveau l’évidence de ma perte d’audition mais j’étais à ce moment-là dans une autre situation psychologique. Il fallait que j’accepte de porter mes aides auditives et de plus des extrasauriculaires, qui bien entendu sont plus voyantes, surtout moi qui n’ait pas de cheveux...
 
Au moment où, après tous les réglages nécessaires, j’ai mis mes aides auditives, ma vie et mon environnement ont changé radicalement, J‘ENTENDAIS à nouveau ! Je réalisais à quel point j’étais isolé. Les oiseaux chantaient à nouveau, les conversations devenaient plus fluides et agréables pour moi, les acouphènes ont commencé à s’atténuer, etc. Ma vie a radicalement changé et celle de mon entourage aussi !
 
Aujourd’hui, que vous apporte cette technologie ? Cela entraine-t-il des évolutions dans votre jeu ? La recommanderiez-vous à d’autres sportifs de haut niveau ?
Absolument, j’entends clairement « le clic » du contact de la balle au putting. Je perçois bien mieux mon environnement tel que le vent, la nature. Lorsque je tape la balle je perçois un bruit extrêmement agréable à présent et que je n’avais pas perçu et ressenti depuis longtemps. C’est un vrai plus. Le problème du claquement qui m’agaçait avec le driver a disparu, c’est devenu un vrai plaisir.
 
Ma vie a clairement changé depuis l’utilisation des appareils. Au quotidien c’est inéluctable mais aussi dans ma vie professionnelle. Je n’ai plus d’appréhension à faire des interviews, des échanges avec les sponsors ou le public. Je suis totalement réouvert à mon entourage personnel et professionnel. C’est un soulagement et un vrai bonheur.
 
Déjà quelques personnes se sont appareillées suite à des échanges car je ne cache plus ma perte d’audition. C’est même le contraire car je sais et peux témoigner du changement. Je peux à présent être dans des endroits bruyants sans aucun problème.
 
Je le redis : l’utilisation d’aides auditives a fondamentalement changé ma vie positivement et je recommande vivement à toutes les personnes qui ont un doute sur leur situation auditive de faire des examens car la prise de conscience de sa perte d’audition est le premier pas vers un nouveau départ. Ne faites pas comme moi, n’attendez pas 9 ans avant de vous décider. 
 
Propos recueillis le 10/03/2020 par La Toile des Médias.