Sommaire
Article publié le 04/05/2018 à 01:00 | Lu 1780 fois

Pastis Henri Bardouin : la qualité en prime

Le pastis, c’est des images d’été et d’apéritifs en famille à l’abri d’un parasol avec le bruit des cigales en fond sonore. Mais au-delà des produits industriels saturés d’arômes, on apprécie la délicatesse de certaines marques comme le pastis Bardouin qui sait doser ses mélanges avec finesse.


Alors qu’un pastis classique n’est composé que d’une demi-douzaine d‘ingrédients, le Bardouin intègre dans sa recette plus de 65 plantes et épices venues de tous les continents.
 
Tous comme les différentes recettes de gins, les pastis possèdent tous leurs propres caractéristiques gustatives. Et contrairement à certaines marques, le Bardouin demande à être dilué dans un fort volume d’eau afin de libérer toute sa finesse et sa complexité gustative.
 
Installée à Forcalquier en 1898, la distillerie de Lure devenue Distilleries et Domaines de Provence, appartient aujourd’hui à Alain Robert qui a placé cet apéritif dans le haut de gamme des marques de pastis. Délicat et léger, il ne craint pas de s’afficher aux meilleures adresses de la Côte d’Azur.

Outre les herbes de Provence classique comme l’anis, l’armoise, l’angélique, la réglisse ou la centaurée, le Bardouin intègre des épices comme la cardamome, le clou de girofle, la muscade, le poivre noir et la cannelle.
 
La puissance et la tonicité de certaines plantes ou épices sont ainsi mises en exergue par la douceur d’autres ingrédients plus suaves. Une recette complexe et secrète qui fait de pastis l’un des apéritifs estival les plus appréciés par les étrangers en visite en France.
 
Un succès qui est pour la maison Bardoin, l’occasion de présenter pour 2018 un nouveau flacon plus raffiné dont la production sera limité en volume à 35.000 exemplaires.
 
Joël Chassaing-Cuvillier






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Août 2018 - 02:00 Septembre et les Foires aux vins