Sommaire
Article publié le 10/09/2019 à 01:00 | Lu 1696 fois

Paris : des bienfaits de l'hortithérapie en maison de retraite

La jeune société Merci Raymond a été sélectionnée pour développer un programme d'hortithérapie (thérapie par le jardinage) au sein de huit maisons de retraite gérées par le Centre d’action sociale de la Ville de Paris (CASVP). Allez, cultivons notre jardin !


Belle initiative de la mairie de Paris à quelques mois des élections municipales. En effet, suite à un appel d’offres public remportée par la start-up éco-responsable Merci Raymond, cette dernière va développer et animer un programme d'hortithérapie au sein de huit maisons de retraite du CASVP.
 
Débuté en mai dernier et se poursuivant jusqu'à la fin du mois d'octobre prochain (dommage qu’il ne soit pas pérenne) ce programme vise à proposer des activités physiques et sensorielles aux résidents de 60 ans et plus afin de stimuler leurs capacités, de favoriser l'ouverture culturelle et de lutter contre la solitude.
 
Plus concrètement, les équipes de la start-up ont installé un jardin thérapeutique dans chacune des huit résidences. Construits sur le modèle du « Trou de serrure » (une technique potagère utilisée en Afrique), ces jardins productifs accueillent à la fois fruits, légumes, fleurs, et plantes aromatiques et médicinales sélectionnées pour leurs bienfaits.
 
L’idée étant de stimuler aussi bien les cinq sens que la main verte des jardiniers seniors et de leur offrir un espace de détente et de fraicheur, notamment durant les fortes chaleurs que nous avons connues cet été.
 
S'inspirant à la fois de l'agro-thérapie (science dont le but est de proposer une démarche alimentaire thérapeutique via des plantes et boissons naturelles) et de la green-thérapie basée sur des pratiques simples visant à se reconnecter à la nature, l'hortithérapie consiste en la mise à disposition d'activités liées au jardinage, fondées sur la découverte et le soin des végétaux.
 
Le patient pratique ainsi des activités extérieures (planter, récolter, arroser, cultiver) qui suscitent chez lui des réflexions intérieures (observer, analyser, organiser, décider, prendre en charge...).
 
« Nous sommes ravis d'avoir pu mobiliser plusieurs générations autour d'un projet commun : rendre les villes plus vertes et plus gourmandes ! Nous avons par ailleurs reçu un super accueil de la part des résidents, qui ont aimé partager ce moment, qui leur rappelle à tous le souvenir d'un potager ou d'un jardin » précise Mathilde Schiettecatte, responsable agriculture urbaine chez Merci Raymond.