Sommaire
Article publié le 24/05/2017 à 12:50 | Lu 2306 fois

Nutri-score : un nouveau logo pour informer le consommateur sur la qualité des aliments

La Loi de modernisation de notre système de santé* prévoit de faciliter l'information du consommateur sur la qualité nutritionnelle des denrées alimentaires, par une information synthétique, simple et accessible à tous, au moyen de « graphiques ou symboles sur la face avant des emballages ». A l’issue d’une évaluation en conditions réelles, le ministère chargé de la santé a annoncé que la signalétique simplifiée prendrait la forme d’un logo : le Nutri-score.


L’alimentation est un enjeu majeur de santé publique, facteur de protection de la santé ou au contraire facteur de risque pour les principales pathologies dont souffrent les français (maladies cardio-vasculaires, diabète, divers cancers, obésité).
 
Dans ce contexte, le programme nutrition de Santé publique France contribue à la mise en oeuvre du Programme national nutrition santé (PNNS) qui vise à améliorer l’état de santé de l’ensemble de la population, en agissant sur l’un de ses déterminants, la nutrition. A ce titre, l’agence qui promeut les repères nutritionnels, a créé le site « mangerbouger » ou encore « la Fabrique à menus » permettant à chacun de s’approprier au quotidien les recommandations du PNNS.
 
Aujourd’hui, dans le cadre de ses missions, Santé publique France participe à la mise en place d’une signalétique nutritionnelle. A la demande de la Direction générale de la santé, l’agence a ainsi créé la marque et le logo Nutri-score en s’appuyant sur divers travaux scientifiques. Ce projet a été évalué avec trois autres systèmes d’étiquetage nutritionnel, en conditions réelles d’achat fin 2016.
 
Plus concrètement, il s’agit d’un logo qui propose une information nutritionnelle simplifiée et complémentaire à la déclaration nutritionnelle obligatoire fixée par la réglementation européenne. Il reprend les principes d’un logo coloriel classant les produits en 5 catégories, de A à E, pour optimiser son accessibilité et sa compréhension par le consommateur. La catégorie à laquelle appartient l’aliment est mis en exergue sur le logo par une lettre plus grande. A quelques exceptions près (herbes aromatiques, thés, cafés, etc.), tous les produits transformés sont concernés. Il pourra également être apposé sur les boissons, excepté celles qui sont alcoolisées.
 
*du 26 janvier 2016