Nouveau gouvernement Macron : création d'un ministre de l'Autonomie avec Damien Abad

Les différentes associations, fédérations et syndicats saluent Damien Abad pour sa nomination à la tête du nouveau ministère des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées.


De son côté, la FNADEPA se réjouit de la création de ce ministère transversal qui témoigne de la prise en considération, au plus haut niveau de l’Etat, des attentes et besoins des personnes vulnérables, quel que soit leur âge ou leur handicap.
 
En particulier, il s’agit d’un signal fort quant à une politique d’adaptation de notre société face à l’accélération du vieillissement de sa population dès 2026.
 
La FNADEPA attend donc de ce nouveau ministère la mise en œuvre sans attendre d’une réforme de l’accompagnement des personnes âgées enfin ambitieuse et pérenne, répondant aux besoins du Grand âge. Il y a urgence : l’accompagnement des personnes âgées se dégrade en effet lentement et les professionnels du secteur sont exaspérés.
 
À ce titre, la Fédération exhorte le nouveau ministre à lancer, dès les cent prochains jours, la loi Grand âge et Autonomie tant attendue, dotée d’un financement à la hauteur. Elle se tient bien évidemment à sa disposition pour lui présenter les propositions issues du terrain afin d’améliorer l’accompagnement des personnes âgées.
 
Quant à l’AD-PA (association des directeurs de maisons de retraite), elle demandait depuis plusieurs législatures, et encore ce 29 avril suite à la réélection du Président de la République, la nomination d’un ministre des personnes âgées et handicapées.
 
L’association salue en ce sens la nomination de Damien Abad et se tient prête à le rencontrer dans les meilleurs délais afin de lui présenter ses attentes et propositions pour les 100 premiers jours et l’ensemble du quinquennat (prise en compte de l’inflation, création de 2 postes nouveaux dans chaque établissement et à domicile, adoption d’une loi Grand Age Autonomie,…
 
Le SYNERPA rappelle que le quinquennat qui s’achève a permis des avancées significatives pour le secteur du Grand Âge. Toutefois, le président de la République et le gouvernement devront se saisir immédiatement de la question du Grand Âge et de ses nombreux défis.
 
Pour les relever et offrir à chacun l’accompagnement qu’il souhaite et dont il a besoin, le syndicat exprime sa volonté de continuer la modernisation du secteur du Grand Âge aux côtés des pouvoirs publics, de restaurer une relation de confiance avec les Français et de tendre vers toujours davantage de transparence.
 
Parmi ses différentes propositions : lancer un « plan d’urgence EHPAD » pour améliorer l’accompagnement des personnes âgées comprenant trois piliers majeurs ; définir un cadre qui permettra aux personnes âgées qui le souhaitent de poursuivre leur vie à domicile ; ou encore, valoriser les carrières et les métiers du Grand Âge pour permettre un « pacte de générations ».

Publié le 31/05/2022 à 04:18 | Lu 4232 fois