Névralgie intercostale : le point avec l'Association française de Chiropraxie

La névralgie intercostale se caractérise par une douleur neuropathique dans la distribution du ou des nerfs intercostaux (le long des côtes, de la poitrine ou de l'abdomen). Cette douleur est généralement aiguë, irradiante, brûlante ou lancinante et peut être associée à des paresthésies telles que des engourdissements et des picotements. La prise en charge par votre chiropracteur peut vous aider à soulager la douleur et à la prévenir.


Qu’est-ce que la névralgie intercostale ?

La névralgie intercostale est une douleur neuropathique (trouble neurologique qui entraîne d'intenses douleurs chroniques dues à une lésion nerveuse) impliquant les nerfs intercostaux.
 
La névralgie intercostale a tendance à provoquer des douleurs thoraciques, qui affectent la paroi thoracique et la partie supérieure du tronc.
 
Cette douleur est due à l’irritation, l’inflammation ou à la compression des nerfs intercostaux, qui se trouvent juste sous les côtes.
 
Quelles en-sont les causes ?

Il existe plusieurs causes possibles de la névralgie intercostale, notamment des traumatismes thoraciques, des infections virales, une mauvaise posture, la toux chronique, l'arthrite, les hernies discales, les tumeurs et les maladies auto-immunes. La grossesse est en outre une période propice au développement de névralgies intercostales.
 
Traumatismes thoraciques : les traumatismes thoraciques, comme les fractures de côtes ou les contusions thoraciques, peuvent endommager les nerfs intercostaux et causer une inflammation, entraînant une douleur thoracique.
 
La thoracotomie, intervention chirurgicale qui consiste à ouvrir la paroi thoracique afin d'observer les organes situés dans la cage thoracique et de prélever des tissus pour des examens supplémentaires, augmente également le risque de souffrir de névralgie intercostale.
 
Infections virales : certaines infections virales, telles que la varicelle, l'herpès zoster (zona) ou l'herpès simplex, peuvent également causer une névralgie intercostale. Ces infections peuvent endommager les nerfs intercostaux et provoquer une inflammation, entraînant une douleur thoracique.
 
Mauvaise posture : une mauvaise posture peut mettre une pression excessive sur les nerfs intercostaux, entraînant une inflammation et une douleur thoracique.
 
Toux chronique : une toux chronique peut également causer une irritation et une inflammation des nerfs intercostaux, entraînant une douleur thoracique.
 
Arthrite : certaines formes d'arthrite, telles que l'arthrite rhumatoïde, peuvent causer une inflammation des nerfs intercostaux, entraînant une douleur thoracique.
 
Hernies discales : les hernies discales peuvent provoquer une compression des nerfs intercostaux, entraînant une douleur thoracique.
 
Tumeurs : les tumeurs qui affectent les nerfs intercostaux peuvent causer une douleur thoracique.
 
Maladies auto-immunes : les maladies auto-immunes, telles que la sclérose en plaques ou la polyarthrite rhumatoïde, peuvent causer une inflammation des nerfs intercostaux, entraînant une douleur thoracique.
 
Quels sont les symptômes de la névralgie intercostale ?

La douleur peut être intermittente ou constante et se présente généralement sous la forme d'une bande de douleur enveloppant la poitrine et le dos ou d'un motif dermatomique thoracique. La douleur peut durer longtemps et persister longtemps après la disparition du processus pathologique.
 
Les symptômes sont typiquement de nature sensorielle et dans les cas les plus graves, la fonction motrice est également affectée.
 
Bien que les mécanismes de causalité de la maladie soient multiples, les voies de transmission de la douleur restent les mêmes, ce qui entraîne des similitudes dans les approches thérapeutiques.
 
Le principal symptôme de la névralgie intercostale est une douleur brûlante, aiguë ou fulgurante. Cette douleur peut être ressentie autour des côtes, dans la partie supérieure de la poitrine, dans le haut du dos, et peut être aussi référée dans l'omoplate, le dos ou l'aine.
 
Les douleurs présentes dans ces régions comprennent une sensation de pression d’avant en arrière, des picotements, des engourdissements. La douleur peut également survenir et s’aggraver lors d'activités douces (étirements, exercices de respiration, etc.), ou lorsque vous riez, vous toussez ou éternuez. La douleur peut être référée dans l'omoplate, le dos ou l'aine.
 
La névralgie intercostale causée par le virus du zona (névralgie post-zostérienne) peut également provoquer des démangeaisons et une extrême sensibilité de la peau, même aux vêtements.
 
Le diagnostic de la névralgie intercostale

Le diagnostic de névralgie intercostale repose sur l'anamnèse et l'examen physique. Bien que l'examen physique et l'anamnèse puissent suffire à poser le diagnostic de névralgie intercostale, l'imagerie peut être indiquée dans certains cas.
 
En cas de traumatisme, la radiographie ou la tomodensitométrie peuvent être utiles pour mettre en évidence une compression ou une transsection due à une côte cassée ou à un corps étranger. Dans certains cas, l'électromyographie peut être utile pour évaluer la fonction des nerfs intercostaux.
 
Chiropraxie et névralgie intercostale

Les thérapies manuelles, dont la chiropraxie, constituent une option de traitement pertinente de la névralgie intercostale. La chiropraxie peut être utile dans le traitement des symptômes de la névralgie intercostale.
 
Le chiropracteur établit le diagnostic au regard des antécédents médicaux, de la description des symptômes et de l’examen physique. Les chiropracteurs sont formés à l’évaluation du système neuro-musculosquelettique, c’est-à-dire l’évaluation de la colonne vertébrale et des nerfs associés afin d’identifier d’éventuelles restrictions de mouvement.
 
Ces restrictions peuvent causer une irritation ou une compression des nerfs intercostaux, contribuant ainsi à la douleur de la névralgie intercostale. En cas de doute, le chiropracteur peut solliciter une confirmation par imagerie médicale, qui permettra d’évaluer l’affection neurologique.   

Au terme du diagnostic, le chiropracteur propose un plan de traitement adapté. Le plan de traitement varie en fonction du caractère évolutif, aigu ou chronique de la douleur, ainsi que d'autres symptômes présentés par le patient.

Source

Publié le 22/05/2023 à 01:00 | Lu 4007 fois