Sommaire
Article publié le 30/10/2019 à 01:00 | Lu 1565 fois

Mitsubishi Outlander PHEV, le pionnier des SUV hybride

Apparu en 2012, le Mitsubishi Outlander hybride est le leader des véhicules hybrides rechargeables du marché automobile français. Des ventes qui se sont montées à 2.307 immatriculations à la fin du mois d’août. Après un deuxième restylage en 2018, il reçoit de nouvelles améliorations pour le millésime 2020.


Déjà l’année dernière, le Outlander avait bénéficié d’une batterie de plus grande capacité et d’une autonomie augmentée. Cette année, c’est le confort d’utilisation et l’ergonomie intérieure qui reçoivent les attentions du constructeur nippon. 
 
Mais avant tout, Mitsubishi a particulièrement travaillé le design de l’habitacle pour décliner une façade dépouillée de tout artifice mettant en avant l’essentiel. Il rejoint en cela l’esprit qui célèbre le beau à travers l’harmonie des choses quelles qu’elles soient.
 
Objets du quotidien, gastronomie, automobiles, rien n’échappe à cette recherche de la perfection par l’économie du geste. C’est cet esprit qu’a voulu mettre en avant Mitsubishi en nous présentant son nouveau modèle.
 
Gastronomie, saké, art contemporain servaient de support à cette présentation. Un chef japonais étoilé, Ryohei Kawasaki, avait établi un menu très français qui trouvait ses sources dans l’Archipel et qui était accompagné d’une part d’un saké Tatanokawa Seiryu à la fois minéral et délicat et d’autre part d’un Aloxe-Corton aussi élégant que pouvait en l’être les assiettes.

Le saké était servi dans des pichets en métal martelé à la main de la petite manufacture Nousaku. Une maison située à Takaoka City qui représente parfaitement cet art de la perfection japonaise. Pour ce Outlander, Mitsubishi avait également établi un parallèle avec le travail de Susumu Shingu. Sculpteur qui utilise les lois de la cinétique, il utilise les technologies les plus modernes dans la réalisation de son travail.
 
Cela, à l’instar de Mitsubishi qui, pour la dernière mouture du Outlander s’est appliqué à peaufiner les différentes techniques multimédia. C’est ainsi que la console intègre en son centre un nouvel écran tactile de 8 pouces sans que cela détruise la pureté du design.
 
En revanche, le logiciel Tom Tom qui gère le GPS s’avère particulièrement lent dans ses annonces de changement de direction. A cet égard, il convient de préciser que le système GPS intégré n’est disponible que sur les deux versions supérieures. Les autres devront se contenter d’un appareil ventousé au pare-brise.

Un nouveau système audio plus performant et plus qualitatif sur le plan du son est également proposé dans le cadre de la finition supérieure.

Un choix qui est à l’encontre de l’absence de lecteur CD qui permet d’écouter une musique de qualité et non le son compressé d’une clé USB ou d’un téléphone. Il y a là une dichotomie entre les équipements performants que proposent les constructeurs et l’impossibilité de pouvoir en profiter. Curieux, d’autant que le CD est un support toujours utilisé et diffusé.
 
Mitsubishi soigne également le confort des passagers avec un réglage lombaire à commande électrique pour le siège conducteur ainsi qu’une banquette arrière au confort amélioré. On apprécie également le design des sièges qui adoptent un style très couture.

Mécaniquement, l’Outlander reste inchangé. Qu’il s’agisse de la motorisation ou du châssis. Le moteur thermique associé aux deux moteurs électriques s’avère particulièrement efficace. Y compris en mode sport et cela en affichant une consommation particulièrement raisonnable qui se situe entre 2,8 l/ 100 km et 6,8 l/100 km si l’on adopte une conduite soutenue.
 
Le mode Sport -qui est une nouveauté- s’avère bien pratique lors des dépassements. A cet égard signalons également la présence d’un mode Snow qui sera utile dès que les conditions d’adhérence seront dégradées. 
 
Quant au châssis, il offre un confort réel y compris en roulant sur des pistes de terre plus ou moins bien damées. On ne ressent aucun coup de raquette en passant sur des saignées. En revanche sur route, le poids du train avant se fait vite sentir, influe sur la vivacité et incite ainsi à une conduite coulée.

Parmi les éléments de confort on retiendra un branchement électrique AC de 1 500W qui peut rendre service. Un câble de 10 Ampères d’une longueur de 5 mètres est fourni en origine tout comme un kit de réparation en remplacement d’une roue de secours.
 
Un choix regrettable, d’une part par le fonctionnement aléatoire de ces kits mais également par le coût engendré par ce système. En effet, au-delà d’une simple crevaison, ces kits sont insuffisants pour réparer une coupure importante ou une déchirure causée par un roulage prolongée.
 
Il devient alors nécessaire de changer d’une part le pneu abimé mais également celui de la roue opposée. En effet la loi impose de disposer de pneumatiques identiques sur le même essieu et comme par hasard les réparateurs ne disposent jamais de la marque montée sur le véhicule ! Voilà une excellente raison pour qu’une roue galette trouve sa place dans tous les véhicules.
 
Economique dans son utilisation, confortable à l’usage, spacieux, le Mitsubishi Outlander PHEV bénéficie d’une antériorité en terme qui en fait le SUV hybride qui remporte un succès totalement justifié et apporte au constructeur japonais une image valorisante.
 
Joël Chassaing-Cuvillier

​Le Mitsubishi Outlander PHEV en quelques chiffres

Moteur essence 4 cylindres en ligne – 2 360 cm3 (x  mm) – 135 ch à 4 500  tr/min – 211 Nm à 4500 tr/min
 
Boîte automatique / Moteurs électriques : batteries lithium Ion, Tension 300 V, Capacité 13,8 Kwh,
 
Moteur AV : 82ch 14 Nm, Moteur AR : 95 ch, 19,9 Nm, 
 
Dimensions : 469,5 x 180 (sans retro) x 169,6 cm, empattement : 267 cm
 
Poids : 1890 kg – Pneumatiques 215/70 R16 ( pas de roue de secours)
 
Vitesse : 170 km/h (vitesse maxi en mode électrique :135 km/h) – Accélération de 0 à 100 km/h : 10,5 s
 
Émissions de CO2 mixte : 40 gr/km
 
Prix : Intense : 36 990 euros, Business : 38 990 euros, Intense : 43 490 euros, Instyle : 47 490 euros.





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 22 Octobre 2019 - 01:00 Les automobiles électriques : la panne...