Sommaire
Article publié le 14/10/2021 à 01:00 | Lu 2285 fois

Malus automobile 2022 : durcissement du barême




À compter du 1er janvier 2022, un nouveau barème du malus automobile s'appliquera aux véhicules neufs immatriculés à partir de cette date. Cette évolution était déjà prévue à l'article 55 de la loi de finances pour 2021. Ce malus écologique est une taxe à payer lors de l'immatriculation de certains véhicules particulièrement polluants. Par ailleurs, un nouveau « malus au poids » sera mis en place pour les véhicules neufs pesant plus de 1,8 tonne.


peuPhoto Xavier Senente on Unsplash
Le malus sur les véhicules les plus polluants

À partir du 1er janvier 2022 :
- Le malus s'appliquera à partir de de 128 grammes de CO2/km (au lieu de 133 grammes de CO2/km en 2021) avec pour ce niveau de pollution une taxation de 50 €.
- Le seuil de 1000 € sera atteint dès 151 grammes de CO2/km (1074 €), au lieu de 156 grammes de CO2/km en 2021.
- La dernière tranche du barème s'élèvera à 40 000 € pour les véhicules ayant un taux de CO2 supérieur à 223 grammes de CO2/km (au lieu de 30 000 € en 2021 pour les plus de 218 grammes de CO2/km).
- Le montant du malus ne pourra pas dépasser 50 % du prix TTC du véhicule.
 
A noter, une évolution du barème du malus est déjà prévue pour l'année 2023 :
- il s'appliquera à partir de 123 grammes de CO2/km ;
- il s'élèvera à 50 000 € en 2023 pour les plus de 225 grammes de CO2/km.
 
Un nouveau malus au poids
Par ailleurs, un nouveau « malus au poids » sera mis en place à partir du 1er janvier 2022. Il concernera les véhicules neufs pesant plus de 1,8 tonne (1 800 kg). Son tarif unitaire sera de 10 € par kilogramme.
 
Une famille nombreuse (au moins 3 enfants à charge), y compris une famille d'accueil, peut bénéficier, sous certaines conditions, d'une minoration de ce malus. Les véhicules électriques et hybrides rechargeables seront exonérés de cette taxe.
 
Source