Sommaire
Article publié le 29/03/2021 à 11:08 | Lu 3000 fois

MBV : expérimentation d'un dispositif d'accompagnement renforcé à domicile




Soucieuse de répondre aux nouvelles attentes des personnes âgées, la Mutuelle du Bien Vieillir (MBV) en partenariat avec la Mutualité Française est partie prenante de l’un des onze projets d’expérimentation d’un dispositif renforcé de soutien au domicile des personnes âgées (DRAD). Explications.


MBV : expérimentation d'un dispositif d'accompagnement renforcé à domicile
L’objectif d’un tel dispositif, couramment désigné sous le vocable « EHPAD hors les murs » ou « EHPAD à domicile », est de permettre le plus longtemps possible le maintien au domicile des personnes âgées.
 
On sait très bien qu’il s’agit là du plus grand désir de la grande majorité des ainés qui ne veulent pas entrer en maison de retraite. D’où l’intérêt de mettre en place des alternatives.
 
Alors que la perte d’autonomie ou l’état de santé des ainés peut largement complexifier le maintien au domicile, le DRAD vise à accompagner, à adapter le domicile et à proposer une expertise gériatrique du niveau d’un établissement spécialisé dans l’hébergement des personnes âgées dépendantes afin d’assurer cette mission.
 
L’idée étant de permettre à ces anciens de continuer à vieillir chez eux dans un environnement sécurisé, notamment par des nouvelles technologies et objets connectés, ainsi que grâce à une coordination renforcée de ses intervenants habituels en matière d’aide et de soins (médecin, kiné,…).
In fine, il s’agit d’offrir une alternative à l’entrée en EHPAD.
 
Cette expérimentation est menée dans l’établissement MBV Michel Grandpierre de Saint Etienne du Rouvray en Seine-Maritime. Elle doit répondre aux besoins de 30 personnes âgées de plus de 60 ans.
 
En complément  des services à domicile intervenant auprès de la personne âgée, le dispositif sera à
même de proposer, dans le cadre du parcours de vie de la personne et d’une coordination intégrée et renforcée, différentes prestation telles que des temps de répit pour les aidants, de l’accueil de jour, de l’hébergement d’urgence,…
 
Les premiers accompagnements sont prévus très prochainement, dans quelques semaines, à partir de mai 2021. Le financement de ce projet est assuré pour trois années d’expérimentation.