Sommaire
Article publié le 06/09/2017 à 01:00 | Lu 789 fois

Les petits frères des Pauvres : de la gestion des legs

A l'occasion de l'édition 2017 de la Paris Design Week qui se tiendra du 8 au 16 septembre 2017, une réédition de luminaires va mettre les petits frères des Pauvres à l'honneur. Une mise en avant artistique inédite qui s'inscrit pleinement dans la démarche de l'Association pour valoriser au mieux les legs et perpétuer ainsi la mémoire de leurs bienfaiteurs.


Les petits frères des Pauvres : de la gestion des legs
On ne s'attend pas vraiment à ce que les petits frères des Pauvres, qui accompagnent des personnes âgées de plus de 50 ans en situation d'isolement et de précarité participent à la Paris Design Week 2017.
 
Et pourtant, ce rendez-vous incontournable du design sera l'occasion de présenter une réédition par Disderot de deux luminaires signés René-Jean Caillette. En effet, le créateur, l'un des plus talentueux de l'avant-garde du design français des 30 glorieuses, a fait des petits frères des Pauvres ses héritiers en leur léguant notamment cette œuvre
 
Dès leur création, l’association a bénéficié de legs de généreux bienfaiteurs et s’est toujours attachée à valoriser les biens qu'elle a reçue. Au-delà de l'originalité de ce projet, la participation à la Paris Design Week correspond à la volonté de perpétuer la mémoire des bienfaiteurs qui ont fait confiance à l'Association : être attentif aux objets, les faire revivre s'inscrivent pleinement dans l'hommage et la transmission, deux valeurs fortes auxquelles sont particulièrement attachés les petits frères des Pauvres. Pour rappel, les legs sont la première source de financement de l’association.
 
La valorisation des legs, un savoir-faire des petits frères des Pauvres
Pour chaque legs, les petits frères des Pauvres assurent l'exécution des missions post-mortem confiées par les testateurs et veillent au respect de leurs dernières volontés et de leur mémoire. Chaque bien légué est valorisé avec la même exigence qu'aurait le bienfaiteur lui-même, car les petits frères des Pauvres ont le souci de respecter le patrimoine qui leur est transmis aussi bien dans sa valeur affective que dans sa valeur marchande.
 
Les objets sont proposés dans des grandes ventes annuelles ou des brocantes ; certains objets d'art sont aussi vendus dans le cadre de ventes aux enchères prestigieuses comme en novembre 2016 à l'hôtel des Ventes de Drouot ou en 2013 à Sotheby's. Pour valoriser au mieux les objets, les petits frères des Pauvres s'appuient sur les conseils et les estimations d'experts bénévoles reconnus.
 
Comme le confie François Biancarelli, expert en antiquités et objets d'art qui épaule bénévolement les petits frères des Pauvres depuis une quarantaine d'années, « on ne vend pas à l'aveuglette les objets qui sont légués. On ne les liquide pas ! C'est important de les expertiser, de leur donner une juste valeur conforme aux prix du marché et de respecter la volonté des personnes qui ont souhaité que leurs legs aident à financer les actions des petits frères des Pauvres ».






Dans la même rubrique :
< >