Sommaire
Article publié le 28/02/2020 à 07:20 | Lu 2614 fois

Les hommes seniors sont-ils les Français les plus sales ?




Selon une récente étude réalisée par l’Ifop pour le compte de Diogène France sur l’évolution des comportements d'hygiène corporelle et domestique des Français (1951-2020), les hommes seniors français seraient les plus sales avec une toilette et un changement de sous-vêtements par forcément, disons, quotidien !


On se demande comment c’est possible encore de nos jours avec nos appartements qui sont tous équipés de salles-de-bain et alors que pratiquement tout le monde a accès à un lave-linge qu’il soit installé dans la cuisine ou qu’il soit dans une laverie au coin de la rue.
 
Mais si, il y a encore des gens qui ne se lavent pas tous les jours et qui ne changent pas non plus leurs sous-vêtements de manière quotidienne…
 
Et parmi ceux qui sont le moins « à cheval » sur l’hygiène et la propreté, les hommes seniors de 65 ans et plus. C’est en tout cas, ce qu’indique une récente enquête* de l’Ifop réalisée pour le compte de Diogène France, société de nettoyage insalubre spécialisée dans les logements de victimes du syndrome de Diogène.
 
Ainsi, selon cette enquête, l'absence de toilette quotidienne reste un phénomène masculin, affectant avant tout les seniors dont les normes en matière d'hygiène ont été inculquées dans les années 50 : plus de la moitié (57%) des hommes de 65 ans et plus se lavent entièrement tous les jours. En 2020, seuls trois Français sur quatre (76%) procèdent à une toilette complète tous les jours, les femmes se montrant sur ce point plus exigeantes que les hommes : 81% des Françaises se lavent entièrement tous les jours, contre seulement 71% des hommes. 
 
Le fait qu'au début des années 50, seule une femme sur deux se lavait quotidiennement tient à un manque criant d'accès au confort sanitaire de base : seules 51% des Françaises avaient alors accès à l'eau chaude, 10% à une salle de bain (contre 98% en 2020) et à peine 3% avaient accès à une douche ou une baignoire (contre 99,5% en 2020).
 
Toujours selon cette enquête, la « douche quotidienne » a moins d'adeptes chez les hommes et en particulier chez les hommes de 65 ans et plus qui ne sont que 36% à prendre une douche quotidiennement (contre 46% des femmes du même âge).
 
Face aux risques de transmission de virus comme le Coronavirus, le comportement des Français en matière de lavage des mains est problématique… C’est pourtant pas faute de rappeler régulièrement les règles d’hygiène !
 
Cette différence entre les deux sexes se retrouve dans l'application des règles de base édictées par les pouvoirs publics (ex : Sante publique France) en matière de lavage des mains qui s'avèrent essentiel pour éviter la propagation des épidémies, notamment en période hivernale.
 
 En effet, l'étude montre que les hommes respectent toujours beaucoup moins ces règles que les femmes : à peine deux hommes sur trois (68%) se lavent les mains systématiquement après être allés aux toilettes (contre 75% des femmes) et moins d'un tiers d'entre eux le font après avoir pris les transports en commun (31%, contre 42% des femmes).
 
L'importance du sexe et de l'âge dans les comportements d'hygiène corporelle se retrouve en matière vestimentaire, notamment lorsqu'il s'agit de vêtement très intimes comme les sous-vêtements. En effet, si la quasi-totalité des femmes (94%) changent de culotte « tous les jours », c'est loin d'être le cas chez les hommes : à peine trois Français sur quatre (73%) changent de slip/caleçon « tous les jours ».
 
Là aussi, les « mauvais élèves » sont surreprésentés dans les rangs des seniors - seulement 50% des homme âgés de plus de 65 ans changent de slip/caleçon « tous les jours » - et, plus largement, chez les hommes dépourvus de machine à laver (56%).
 
« Il est là aussi intéressant de noter que si les seniors sont moins rigoureux quant à la fréquence de changement de sous-vêtements, cela est lié à une fracture générationnelle en la matière » notent les responsables de ce sondage.
 
Et de poursuivre : « cette catégorie de personnes a longtemps été éduquée selon un rythme de changement vestimentaire, de douche ou de toilette moins soutenu qu'aujourd'hui. Ainsi, malgré des progrès considérables en matière sanitaire, une partie non négligeable des seniors continue à avoir des pratiques hygiéniques proches de celles qu'ils ont connus dans leur enfance ».
 
*« Étude Ifop pour Diogène-France.fr réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 31 janvier au 3 février 2020 auprès d'un échantillon de 2 005 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine. »