Sommaire
Article publié le 12/04/2018 à 01:00 | Lu 3594 fois

Leasimo : nouvelle solution financière pour les seniors propriétaires

Déjà créateur du portage immobilier en France, la société StayHome vient de présenter le « portage
Leasimo », une solution qui vise à répondre aux besoins de financement des seniors propriétaires de leur logement. Détails.


Leasimo : nouvelle solution financière pour les seniors propriétaires
Cette nouvelle solution financière doit permettre aux retraités propriétaires de compléter leurs revenus, de financer leur dépendance ou tout simplement, de profiter de la vie en libérant une partie de la valeur de leur patrimoine sans aucune mensualité à payer.
 
Comment ? Grâce au système de portage immobilier. Dans la pratique, le propriétaire vend son logement à un « porteur » et en devient locataire pendant une durée définie de dix ans. Il perçoit 40% de la valeur de son bien et n’aura aucun loyer à payer au cours de cette décennie.
 
En effet, le loyer est compensé mensuellement par la partie restante du prix -les 60%- que doit verser l’investisseur. A n’importe quel moment pendant les dix ans, le locataire ou ses enfants, peuvent donc racheter le bien ! Bref, il s’agit là d’une véritable alternative au viager.
 
Le but ? Permettre aux ainés aux petites retraites de récupérer des liquidités afin de profiter pleinement de leur retraite ou de financer des projets ou encore des frais liés à leur dépendance sans solliciter les enfants. En effet, il faut savoir que le viager n’est possible qu’à partir de l’âge de 70 ans.
 
Tout cela en conservant la possibilité, pour eux ou pour leurs héritiers, de racheter leur maison et de bénéficier ainsi de l’éventuelle valorisation acquise au cours des dix ans.
 
Point important :  en cas de décès du retraité, la priorité de rachat est donnée aux héritiers. « Le patrimoine n’est donc pas perdu comme c’est le cas lors d’un viager » explique Patrick Drack, cofondateur de StayHome.






Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 15 Novembre 2018 - 02:05 Les seniors préfèrent toujours le cash