Sommaire
Article publié le 10/10/2019 à 06:22 | Lu 797 fois

Le point sur les "late bloomers" avec Catherine Taret

L'Adie déclare la guerre aux idées reçues sur tout ce qui peut freiner l'accès à l'entrepreneuriat, notamment l’âge… À travers une étude inédite, l’agence donne la parole aux seniors et met en avant le potentiel de ces générations. Interview de Catherine Taret, auteur de « Il n’est jamais trop tard pour éclore » aux éditions Flammarion.


On peut avoir le sentiment d’avoir fané avant même d’avoir éclos. En réalité, des choses nous arrivent à tous les moments de la vie. Il y a des gens qui mûrissent pendant très longtemps des idées et ne se lancent qu’au moment où ils se sentent prêts. Et pour eux, c’est ça, le bon moment.
 
« Late bloomer », ça n’existe pas en France. Qu’est-ce que ça veut dire ?
En anglais, late bloomer est une expression très courante qui désigne, par exemple, une plante à floraison tardive dans l’année. Sans jugement. C’est juste une caractéristique.
 
Les late bloomers, ce sont ceux qui passent au travers des mailles du filet de la norme. Ils n’ont pas fait fortune à 25 ans, ils ne se sont pas mariés à 30 ans, ils n’ont pas encore d’enfants à 40 ans, ils trouvent l’amour à 50 ans, se mettent au sport à 60, écrivent leur premier roman à 70…
 
Peut-on être en retard sur sa vie ?
On peut avoir le sentiment d’avoir fané avant même d’avoir éclos. Il y a une forme d’injustice dans l’idée selon laquelle, à un moment donné, on arriverait à une sorte de « date limite », alors qu’il reste encore tant de choses à faire, à explorer, à accomplir…
 
En réalité, des choses nous arrivent à tous les moments de la vie. Il y a des gens qui murissent pendant très longtemps des idées et ne se lancent qu’au moment où ils se sentent prêts. Et pour eux, c’est ça, le bon moment.
 
En France, on parle plutôt de seniors…
Il faut faire attention avec ce mot « senior ». J’ai testé autour de moi et personne ne savait ce ça voulait dire et encore moins que c’était à partir de 45 ans ! C’est vrai qu’à la quarantaine, on n’est plus la même personne qu’à 20 ou 30 ans. Mais je placerais plutôt ce changement sous le signe de l’expérience et de la maturité. Alors que lorsque l’on parle de senior, ça sous-entend un manque d’énergie.
 
Peut-on éclore plusieurs fois ?
Dans l’idée de late bloomer, c’est vrai qu’il y a l’idée qu’à un moment donné, « TADAA ! », on trouve SA voie… Mais oui, j’ai vu des gens éclore plusieurs fois. Parce que la vie est faite de cycles et on ne repart jamais vraiment à zéro. C’est assez fort d’avoir la capacité de se dire « bah voilà j’ai fait ça, maintenant ça s’arrête. OK… Alors je vais faire autre chose. »
 
Les gens qui peuvent rebondir, cette force les accompagne toute au long de leur vie.






Dans la même rubrique :
< >