Sommaire
Article publié le 05/01/2022 à 02:57 | Lu 7766 fois

Lancement du Conseil autoproclamé de la vieillesse (Cnav)




Des militants du grand âge ont lancé le 8 décembre dernier, le Conseil autoproclamé de la vieillesse. L’idée étant de devenir l’interlocuteur des pouvoirs publics sur toutes les questions liées au vieillissement et de peser dans la prochaine campagne présidentielle.


Les quatre membres fondateurs du Cnav (clin d’œil facétieux à l’autre Cnav, Caisse nationale de l’assurance vieillesse en charge des retraites) sont partis d’un constat simple : à la différence des personnes handicapées, dont la voix est portée auprès du gouvernement par le CNCPH, aucune instance n’est consultée au sujet des politiques publiques qui concernent les vieux.
 
Et pourtant, les ainés de nos jours pèsent « lourd », représentant une large part de la population française -mais également mondiale.
 
« Être vieux en France aujourd'hui, c'est ne plus être entendu, écouté, pris au sérieux... » indique la page Facebook de ce nouveau collectif. Et d’ajouter : « l'habitat, l'urbanisme, les finances, la culture, l'accès aux droit et aux soins autant de thèmes dans lequel nous devons agir pour créer un environnement dans lequel nous souhaiterons vieillir ».
 
« Le président actuel avait promis la création d'un conseil de ce genre. A ce jour, la promesse n'a pas été tenue » précise le sociologue Michel Wieviorka, membre de ce Cnav au micro de RMC cette semaine.
 
Pour définir de quelle « vieillesse » on parle, il précise que cette nouvelle structure est constituée de membres « autour de 70 ans », même s'il assure que des gens de tous âges participent à ce nouveau collectif.
 
Ce conseil, précise encore Michel Wieviorka, « ne demande pas d'être plus considéré que les autres catégories d'âge, pas plus, mais pas moins. Ce n'est pas un mouvement 'catégoriel'. Nous ne demandons pas du tout que notre génération soit privilégiée. Aujourd'hui, une partie de notre population n'existe pas, n'est pas considérée. Notre démarche n'est pas politique, pour l'instant. On espère susciter de l'intérêt ».
 
« Nous voulons faire monter la parole des plus âgés, qu’on arrête de parler en leur nom », résume Francis Carrier, président et fondateur de l’association Grey Pride.
 
Le Cnav rassemble à ce jour une trentaine de membres du collectif fondateur et de parrains, parmi lesquels les anciens ministres Michèle Barzach, Michèle Delaunay, Bernard Kouchner ou Monique Pelletier ; le metteur en scène Ariane Mnouchkine ; les gériatres Françoise Forette et Olivier Saint-Jean ; la fondatrice d’Old Up Marie-Françoise Fuchs ; l’association Cercle des proches aidants en Ehpad ; le conseil départemental Jérôme Guedj ; l’aide-soignante Florence Braud…





ARTICLES LES +