Sommaire
Article publié le 18/09/2019 à 04:31 | Lu 1328 fois

La télésurveillance : une solution d'avenir dans le domaine de la santé

Alors que la télésurveillance se développe à la vitesse grand « V » dans le domaine de la santé, la société Air Liquide Healthcare a déployé en France un programme baptisé Chronic Care Connect de télésurveillance médicale depuis février 2018. Une centaine de médecins et d’établissements proposent cette solution afin d’améliorer le suivi à domicile des patients souffrant d’insuffisance cardiaque chronique ou respiratoire ou de diabète. Détails.


La télésurveillance : une solution d'avenir dans le domaine de la santé
Prévenir les complications, éviter les ré-hospitalisations, donner du temps médical supplémentaire aux professionnels de santé, tels sont les objectifs de la télésurveillance médicale, c’est-à-dire assurer le suivi des personnes vivant à domicile avec des maladies chroniques par l’analyse des données transmises par un dispositif médical connecté et des questionnaires.
 
Sans compter que les outils de télésurveillance répondent aux priorités affichées par le gouvernement dans la loi Santé 2022 et le Plan numérique santé pour une meilleure qualité et efficience des soins.
 
A ce jour, cette entreprise accompagne 1,6 million de patients chroniques à domicile dans le monde. Elle associe la télésurveillance médicale à l’accompagnement des patients par des professionnels de santé, et propose la solution Chronic Care Connect qui analyse (grâce à des algorythmes) les données en temps réel sur une plateforme, issues d’un ou plusieurs dispositifs de mesure connectés (balance ou
glucomètre) et de questionnaires et un filtre des alertes par des infirmiers formés à cet exercice.
 
Concrètement, chaque patient télésurveillé en cardiologie détient à domicile une balance connectée reliée à une tablette numérique. Le patient se pèse quotidiennement et répond à 8 questions sur les symptômes de sa pathologie. Les données de télésurveillance médicale du patient sont transmises à la plateforme logicielle et traitées par l’algorithme.
 
Lorsqu’une situation d’alerte est identifiée par rapport aux seuils définis par le médecin, l’infirmière contacte le patient pour vérifier si cette situation n’est pas due à un événement ponctuel ou à un besoin d’ajustement du dispositif médical. Si l’alerte est confirmée, l'infirmière prévient le médecin télésurveillant.
 
Grâce à cette solution de télésurveillance, le médecin pourrait ainsi anticiper les décompensations cardiaques avec pour objectif de réduire les ré-hospitalisations. Une étude en Allemagne effectuée auprès de patients insuffisants cardiaques bénéficiant de ce type de suivi a mis en évidence une augmentation de près de 50 % de la probabilité de survie à un an !
 
Comme l’indique le Dr. Franck Albert, Chef de Pôle Cardiologie, Diabétologie et Néphrologie, Centre Hospitalier Louis Pasteur de Chartres : « pour les patients équipés de cette solution, on observe plus de 30% de retour à domicile supplémentaires des patients directement après leur hospitalisation sans passer par des structures de soins intermédiaires. Notre hypothèse est que la télésurveillance nous permet d’accueillir les patients avant que leur état ne s’aggrave, et donc de mieux les traiter tout en facilitant leur sortie ».
 
L’entreprise accompagne plus de 1 000 patients avec sa solution. Et déjà plus de 100 établissements hospitaliers ou médecins libéraux ont franchi le pas de cette nouvelle organisation des parcours de soins qui entre aujourd’hui dans une phase concrète de déploiement.





Dans la même rubrique :
< >